France Dimanche > Actualités > Gérard Depardieu : "Son corps gisait à 20 mètres de sa moto !"

Actualités

Gérard Depardieu : "Son corps gisait à 20 mètres de sa moto !"

Publié le 11 août 2015

Il devait rejoindre Claude Zidi à 9h du matin. Pourtant Gérard Depardieu n'est jamais arrivé au rendez-vous. L'acteur a eu un accident à deux kilomètres de là. Étalé de tout son long, la face contre terre, sa moto était vingt mètres plus loin, encastrée dans des barbelés...

Ce jour de mai 1998, le producteur d'Astérix et Obélix contre César, n'est pas prêt de l'oublier. Alors que le tournage de la première adaptation de la bande dessinée à succès touchait à sa fin, l'absence de l'acteur principal a bien failli empêcher le film de voir le jour... "A 9 heures du matin, un assistant m'appelle, catastrophé: "Gérard vient d’avoir un acci­dent à deux kilo­mètres d’ici.” " se souvient Claude Zidi. Interviewé cette semaine dans le Télé 7 Jours, le réalisateur est revenu sur les secrets du film aux 9 millions de téléspectateurs, qui selon ses dernières confessions aurait pu ne jamais être projeté dans nos salles...

Suspendu aux mots que lui prononce, alarmé, son second, Claude Zidi raconte au magazine : "Je tour­nais une scène dans le parc du château de Rambouillet. Je fonce avec ma voiture sur le lieu de l’ac­ci­dent. Je trouve Depar­dieu allongé de tout son long sur l’herbe au bord de la route, ce qui a amorti sa chute. Sa moto est encas­trée dans des barbe­lés".

Tandis qu'un accident de ce genre aurait sûrement été fatal à n'importe lequel d'entre nous, Gérard Depardieu, lui en ressort quasiment indemne. "Il a fait un vol plané d’une ving­taine de mètres et s’en est sorti vivant par miracle, avec une bles­sure au genou et des côtes cassées !" se rappelle Claude Zidi. "Quarante jours plus tard, cette force de la nature était sur pied pour tour­ner la séquence de fin avec le festin (...) et dévorer avec un appétit d'ogre (...) les tranches de gigot (qui) étaient d'ailleurs délicieuses".

Une fin qui se termine bien pour Gérard Depardieu et ses camarades, qui auront inscrit, par leur performance unique en leur genre, Astérix et Obélix contre César au premier rang des films les plus vus dans les salles de cinéma en 1999.

Célia de Veyle

À découvrir