France Dimanche > Actualités > Gérard Depardieu : Une vidéo compromettante...

Actualités

Gérard Depardieu : Une vidéo compromettante...

Publié le 12 mars 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Gérard Depardieu, l'interprète de “Sous le soleil de Satan”, risque 15 ans de prison après avoir été mis en examen pour viols sur une jeune comédienne…

Pendant près de deux mois, le secret a été bien gardé « dans l'intérêt de l'enquête ». Jusqu'à ce coup de tonnerre du 23 février où, citant une « source proche du dossier », l'AFP secoue le monde du 7e art, déjà éprouvé par l'affaire Richard Berry. Début décembre, Gérard Depardieu a été mis en examen pour viols et agressions sexuelles ! Un dossier que l'on pensait classé après un non-lieu prononcé il y a deux ans, estimant que les viols n'étaient pas caractérisés. Depuis, la plaignante, une jeune comédienne d'une vingtaine d'années, a relancé la procédure en toute discrétion. Après de nouvelles investigations, un autre juge d'instruction a estimé qu'il disposait de suffisamment d'éléments pour mettre l'acteur en examen. À l'appui, des indices qualifiés de graves et concordants…


Si la culpabilité de Gérard Depardieu, 72 ans, était reconnue, les tribunaux pourraient lui infliger jusqu'à quinze ans de réclusion criminelle. Par la voix de son avocat, Me Hervé Temime, qui défend aussi Richard Berry et Roman Polanski, le monstre sacré du cinéma français continue de démentir formellement les terribles accusations portées contre lui. « Si la présomption d'innocence a plus que jamais de l'importance, c'est celle-ci ! » s'est indigné l'avocat sur France Inter. « Après une enquête très complète, il y a eu un classement sans suite, ce qui signifiait que le parquet considérait qu'il n'y avait pas lieu à poursuivre Gérard Depardieu ! »

Me Temime s'insurge aussi contre le fait que cette mise en examen pour viols et agressions sexuelles ait été rendue publique. « Nous étions dans une situation assez exceptionnelle où, pendant deux mois, aucune information n'avait filtré. C'était une bonne chose car la justice n'a pas à être rendue sur la place publique. Il y a un magistrat instructeur en charge de ce dossier. Il y a une plaignante qui est partie civile, qui a tous ses droits, et Gérard Depardieu qui conteste fermement ces faits et qui a droit d'être défendu, et qu'on doit considérer comme présumé innocent. »

À ce stade de l'enquête, tout repose sur les accusations de la plaignante dont l'identité n'a pas été révélée. L'on sait cependant que Gérard Depardieu est l'ami de son père depuis de nombreuses années.

Tout aurait démarré par des conversations téléphoniques et des SMS entre la star et l'apprentie comédienne qui lui demandait conseil pour sa carrière.

Le 7 août 2018, le comédien l'aurait reçue à son domicile de Montparnasse. La plaignante assure qu'il l'aurait agressée sexuellement, d'abord dans le salon du rez-de-chaussée, puis dans la chambre. « Prise dans un mécanisme de sidération et de tétanie », aurait-elle expliqué aux enquêteurs, la jeune femme serait revenue malgré tout six jours après, selon Le Parisien. À la suite de quoi un second viol aurait eu lieu…

Deux semaines plus tard, après s'être confiée à des amis alors qu'elle séjournait en province, la jeune femme se serait présentée à la gendarmerie de Lambesc (Bouches-du-Rhône), pour déposer une première plainte contre Gérard Depardieu.

Lors de la première instruction, l'acteur n'a pas nié les relations sexuelles, mais a assuré qu'elles avaient toutes été parfaitement consenties. Des scènes, en partie captées par les caméras de sécurité de la résidence du comédien, ont été versées au dossier. Toujours selon Le Parisien, « on y voit l'acteur pratiquer une pénétration digitale sur la comédienne. Juste après, le couple monte à l'étage, l'un après l'autre ».

L'entourage de ce père de famille, dévasté par la mort de son fils Guillaume en 2008, estime invraisemblables ces accusations de viols et d'agressions sexuelles. Qu'il puisse se livrer à de tels crimes leur paraît impossible, malgré les excès et scandales coutumiers de l'enfant terrible du cinéma français. La première à le défendre est Catherine Deneuve, sa partenaire dans Le Dernier Métro : « l'homme est sombre mais l'acteur est immense »…

Pour le moment, l'avocate de la jeune femme, Me Élodie Tuaillon-Hibon, s'est refusée à commenter la mise en examen surprise de l'acteur. Lors de la deuxième plainte déposée par sa cliente, elle avait seulement fait savoir que sa cliente « renouvelait sa confiance en la justice, espérant aborder prochainement les différentes étapes de l'instruction dans le calme et le respect ». « Laissons travailler la justice et respectons les droits de chacun ! » lui rétorque aujourd'hui l'avocat de Depardieu.

Denis RAPHANEL

À découvrir