France Dimanche > Actualités > Gérard Holtz et Muriel Mayette : Fini la dolce vita !

Actualités

Gérard Holtz et Muriel Mayette : Fini la dolce vita !

Publié le 7 novembre 2018

holtz-ge-rard-20181102

C’est un coup dur qui vient frapper le couple Gérard Holtz et Muriel Mayette pourtant très soudé…

La nouvelle a fait l’effet d’une bombe dans le petit monde de la culture, des arts et des ambassades. La directrice de la prestigieuse Académie de France à Rome a été évincée du poste qu’elle occupait depuis trois ans. Un pied de nez du nouveau gouvernement français à la pétulante directrice, Muriel Mayette-Holtz, qui crie sa colère à la suite de cette décision choc, prise quelques jours à peine avant sa reconduction à la Villa Médicis.

C’est le 4 septembre dernier que la ministre de la Culture en personne, Françoise Nyssen, prend son téléphone pour annoncer de vive voix à la femme de Gérard Holtz que son mandat à Rome, qui courait jusqu’au 16 septembre, ne serait pas reconduit pour trois autres années. Un coup de fil assassin qui laisse l’ex-comédienne et metteur en scène de 54 ans pantelante, tant elle pensait garder son poste, estimant son bilan tout à fait satisfaisant.

Muriel Mayette décide alors de rédiger une virulente tribune dans Le Figaro, dans laquelle elle s’indigne de la décision de la ministre. « La culture n’est pas un jeu de pouvoir, écrit-elle. Diriger une grande institution culturelle française n’est ni une posture ni un privilège, mais il s’agit avant tout de défendre une vision. »

Visiblement furieuse de ne pas plaire au nouveau gouvernement – elle avait été nommée en septembre 2015, sous la présidence de François Hollande, par Fleur Pellerin, ministre de la Culture du Premier ministre Manuel Valls –, elle ajoute qu’elle est sidérée d’apprendre son éviction quelques jours avant la fin de son mandat. « C’est choquant vis-à-vis de mon équipe, de l’institution et de mon travail », martèle-t-elle sur l’antenne de RTL.


Le coup est rude pour la directrice de la Villa Médicis, qui se dit « triste », pour son mari autant que pour elle. Le couple doit en effet faire ses valises illico presto pour rejoindre Paris. Car la Villa Médicis, fondée en 1666 par Colbert, ministre de Louis XIV, pour accompagner le rayonnement de la culture nationale à l’étranger, se situe à Rome. Ce superbe laboratoire de la création, ce lieu paradisiaque trône fièrement sur la colline du Pincio, entre le parc de la Villa Borghese, la Piazza del Popolo et la Piazza di Spagna. Les jardins somptueux attirent toujours les artistes et les personnalités de passage dans la capitale italienne.

Il faut aussi rappeler que Muriel Mayette a été la première femme à diriger cet établissement prestigieux et qu’elle a tout au long de son mandat cherché à valoriser le travail des artistes féminines.

De plus, dans l’histoire mouvementée de la Villa, c’est la première fois qu’un directeur n’est pas reconduit au terme de son premier mandat… Un jeu de chaises musicales dont le couple Holtz va faire les frais, sans avoir eu le temps de s’organiser. 

Il est vrai également que la nomination de la femme de Gérard Holtz à la direction de l’Académie avait dès le départ suscité bien des polémiques dans le monde des arts. Nombreux sont les artistes qui lors de sa nomination, il y a trois ans, avaient crié à l’erreur de casting, ne comprenant pas comment une comédienne, ex-patronne de la Comédie-Française, avait pu obtenir le poste de directrice d’une institution si célèbre et essentiellement constituée de sculpteurs, d’écrivains et de musiciens. « Elle ne connaît aucun des domaines artistiques et intellectuels représentés à la Villa », pouvait-on lire dans une tribune publiée par une centaine d’artistes dans Libération en 2015. On avait également mis en avant les liens de proximité entre Manuel Valls, alors Premier ministre, et Muriel Mayette-Holtz, des amis de longue date…

à 71 ans, Gérard Holtz, son mari depuis cinq ans, est aussi au 36e dessous, lui qui avait tout quitté (notamment l’antenne de France Télévisions) pour rejoindre sa belle sous le soleil radieux de la Ville éternelle. Le journaliste sportif avait tiré un trait sur sa carrière en expliquant simplement : « Ma vie est maintenant en Italie, auprès d’elle ! » Mais en trois ans, tout peut basculer si vite, hélas…

Alicia COMET

À découvrir