France Dimanche > Actualités > Gérard Jugnot : Il vit une époque formidable !

Actualités

Gérard Jugnot : Il vit une époque formidable !

Publié le 14 mai 2004

Aucune femme ne lui résiste ! Pas même Adriana Karembeu. Aussi heureux à la ville qu'à la scène, le dernier film de Gérard Jugnot, " Les choristes", triomphe, avec 5 millions d'entrées.

Depuis trop longtemps l'étiquette du «beauf» (d'ailleurs le titre de l'un de ses films) de la bande du Splendid lui collait à la peau. Et, le costume du «Franchouillard moyen» n'a pas toujours été facile à porter, pour Gérard Jugnot !

Pourtant, depuis 1987, la carrière de ce talentueux cinéaste s'est spécialisée dans la comédie douce-amère. Parce qu'il a rasé sa moustache ? Non. Parce qu'il a su créer des rôles d'hommes simples et ordinaires qui se métamorphosent en personnages héroïques et valeureux.

Ses films sont tous saupoudrés d'une grande sensibilité et d'une justesse de ton qui se confond à la réalité. Le 4 mai dernier, Gérard Jugnot fêtait ses 53 ans. Depuis plusieurs mois, il affiche un sourire qui respire la sérénité.

Preuve que, parvenu à sa pleine maturité, le comédien vit vraiment une époque formidable, pour reprendre le titre d'un de ses meilleurs films. Alors, comment fait-il?

D'après ses déclarations dans L'Express en mars dernier, pour lui, le bienêtre parfait peut se résumer ainsi : « Être toujours en mouvement. Le bonheur c'est comme le vélo, si vous arrêtez de pédaler, vous tombez.» Professionnellement, il a effectivement enchaîné les succès.

Depuis la sortie du film de Christophe Barratier, Les choristes, où il incarne le chef de chorale, Clément Mathieu, qui sauve de la solitude les pensionnaires d'un internat grâce à la magie du chant, Gérard peut savourer sans modération les bravos du public : avec près de 5 millions d'entrées. Même la bande originale du film est entrée à la première place des ventes de disques, fin avril !

Et, ce n'est pas tout. Le septième film du réalisateur, Monsieur Batignole, diffusé sur TF1 le 13 avril, a captivé 12,23 millions de téléspectateurs. La chaîne privée décroche ainsi la plus forte audience de l'année 2004. Ensuite qu'arrive-t-il au sixième long métrage de l'ex du Splendid, Meilleur espoir féminin, rediffusé un dimanche soir de ce début mai ? À nouveau un record avec 9,38 millions de téléspectateurs !

Et, comme un bonheur n'arrive jamais seul, Gérard Jugnot peut savourer tranquillement ce printemps 2004, car il est aussi amoureux de Saïda Jawad, une jeune actrice aussi talentueuse que belle. C'est d'ailleurs avec elle, que, dès le 14 avril, Gérard a pris la poudre d'escampette pour profiter du soleil des Seychelles.

Pour compléter ce tableau idyllique, lors du prochain festival de Cannes, Gérard montera les marches du palais au côté d'une sublime partenaire.

En effet, il interprète le mari d'Adriana Karembeu dans Trois petites filles, le dernier film de Jean-Loup Hubert. On imagine son air coquin, quand il a révélé à Paris Match : "Je veux du monde" Peut-être, simplement, parce que, contrairement au Père Noël, qui est, comme chacun sait, une ordure, Gérard Jugnot est un homme sincère et rempli d'une profonde humanité. Et que cela se voit.

Maintenant, il reste une question, sur toutes les lèvres : l'équipe du Splendid se reformera elle un jour, pour notre plus grand bonheur ? Eh bien, nous pouvons vous dire que, parmi ses multiples projets, Gérard Jugnot a effectivement celui de retrouver les Clavier, Blanc, Lhermitte et autres Balasko, après une séparation, professionnelle, de vingt ans ! Ils veulent écrire le scénario d'un film, qui sera réalisé en 2005 par Patrice Leconte.

Cependant, ne soyons pas trop impatients, car, en mars dernier, Gérard confiait à L'Express : «Cela fait cinq fois qu'on se retrouve tous ensemble pour écrire un nouveau film. Seulement on se marre tellement qu'au train où ça va, le scénario ne sera pas prêt avant 2008 !» En attendant, Gérard Jugnot va pouvoir se consacrer à son prochain film, Boudu, qui devrait réunir Gérard Depardieu, Catherine Frot et Jean-Paul Rouve.

Il était en repérage fin avril dans la région d'Aix-en-Provence et le début du tournage est prévu pour le 15 juin. Un film drôle ? Probablement, si Gérard reste fidèle à sa maxime préférée : «Le rire, comme les essuie-glaces, permet d'avancer... même s'il n'arrête pas la pluie.» Avec Gérard Jugnot, c'est grand soleil tous les jours !

Anita Buttez

À découvrir