France Dimanche > Actualités > Gérard Lenorman : "Je suis à moitié mort !"

Actualités

Gérard Lenorman : "Je suis à moitié mort !"

Publié le 14 septembre 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Après vingt et un ans de silence, Gérard Lenorman, qui revient à 76 ans avec un nouvel album, s'est livré à de bouleversantes révélations…

La même silhouette fine et élégante, le même regard franc, le même sourire enfantin… Gérard Lenorman, 76 ans, n'a guère changé depuis son dernier album qui remonte à… 2000 ! Et aujourd'hui, vingt et un ans plus tard, celui qui n'a cessé d'emmener les gens heureux en balade sort enfin de son long silence avec un premier single tiré de son nouvel album, Le Goût du bonheur, dans les bacs le 8 octobre.


Un recueil de onze chansons écrites et composées avec des amis d'hier et d'aujourd'hui, tels Serge Lama, Bénabar, Claude Lemesle, Nicolas Peyrac, et le tout jeune Vianney qui a signé Changer, dévoilé en avant-première ces derniers jours.

Une période des plus fastes, donc, pour le natif de Bénouville, dans le Calvados, qui renoue avec la lumière et les joies de son métier ! Pourtant, malgré ce retour tant attendu à la vie d'artiste, il semblerait que l'interprète de Voici les clés fasse en réalité grise mine. Pire, dans un entretien accordé tout récemment au Parisien, le chanteur ne cesse de crier son désespoir face à un terrible mal dont il souffre sans relâche. De quoi inquiéter ses nombreux admirateurs qui se réjouissaient sans doute déjà d'écouter tous ses nouveaux titres !

À quoi peut bien être dû cet accablement exprimé sans détour par celui qui a consacré son existence à la recherche de la félicité ? Pour commencer, cet album qui lui tient tant à cœur a été refusé par toutes les maisons de disques, un rejet sans doute difficile à surmonter pour le septuagénaire : « Personne ne m'attendait, a confié Gérard Lenorman. Et oser faire un disque à 76 balais, c'est quand même démentiel. Alors je l'ai produit moi-même. Vous n'imaginez pas ce que j'ai dépensé ! Bien plus qu'il ne me rapportera. […] Je ne pense pas faire encore beaucoup de disques. »

Dès lors, on peut sans peine réaliser combien, plus de deux décennies après avoir sorti son dernier album, cette production faite maison doit compter pour cet artiste emblématique de notre patrimoine musical. Mais qu'a-t-il fait depuis tout ce temps ? « Je n'ai jamais quitté la scène, a encore déclaré Gérard. Je n'ai jamais arrêté sauf depuis un an et demi. Les concerts, c'est ma bouée de sauvetage. Et on m'en prive. Je vis un calvaire, cela me tue. Là je suis à moitié mort. […] Le confinement a été une torture. Et j'ai une grave maladie. » Lui qui avoue ne pas être vacciné contre le Covid-19, assurant ne pas redouter ce virus dévastateur, aurait-il eu la malchance de contracter un autre mal ?

Rassurez-vous, si ce père de quatre enfants – Mathieu, 47 ans, Justine, 44 ans, Clémence, 41 ans, et Victor, 36 ans – est touché dans sa chair, c'est par une tout autre affection, dont on ne guérit sans doute jamais. « Je ne supporte pas le mensonge… », a-t-il poursuivi, avant de développer : « Je ne suis pas quelqu'un de tranquille, je souffre beaucoup de la maladie du monde. Et on nous ment au quotidien, sur toutes les chaînes. Je ne regarde plus la télé. »

Par chance, il reste à ce grand désabusé de la vie des joies que nul ne pourra lui enlever. Ainsi sa rencontre avec Vianney, décisive pour aboutir son dernier album : « Nous nous sommes rencontrés sur le plateau de Du côté de chez Dave, s'est souvenu le compositeur de Gentil dauphin triste. Et j'ai eu un coup de cœur. Nous nous sommes revus et, deux jours plus tard, il m'a envoyé la chanson Changer. Lui, il est parti pour durer. Il a du génie en lui, le don de la vie. Je n'ai jamais vu quelqu'un comme ça. Je vous le dis tout de suite, je suis amoureux de lui. » Un aveu d'une sincérité rafraîchissante qui réjouira sans nul doute le jeune artiste !

Clara MARGAUX

À découvrir