France Dimanche > Actualités > Gérard Lenorman : Lors d'un braquage, Il sauve la vie d’une femme !

Actualités

Gérard Lenorman : Lors d'un braquage, Il sauve la vie d’une femme !

Publié le 31 juillet 2015

  Alors qu’il prenait de l’essence à une station-service, le chanteur Gérard Lenorman a aperçu des hommes cagoulés braquant la caissière d’un bar…Alors qu’il prenait de l’essence à une station-service, le chanteur Gérard Lenorman a aperçu des hommes cagoulés braquant la caissière d’un bar…

Le 14 juillet, les fans de Village départ, sur France 3, ont eu la joie de retrouver Gérard Lenorman. C’est à Tarbes, dans les Hautes-Pyrénées, que l’artiste a rejoint Laurent Luyat. Les deux hommes sont de vieux complices : « Gérard est l’un des plus fidèles de l’émission », écrit l’animateur dans son livre Village départ, 10 ans de fête et d’émotions, paru aux éditions Ramsay.

On se doutait que le chanteur était « quelqu’un de bien ». Mais ce que l’on ignorait, c’est qu’il avait risqué sa vie pour en sauver d’autres, comme il l’a confié à son ami Laurent : « J’étais en train de remplir le réservoir de ma voiture [à une station-service, ndlr] lorsque j’entends des hurlements dans un bar au loin. Je monte sur un petit fossé pour regarder ce qui se passe et je vois des gens se faire attaquer par un groupe de types cagoulés. »

On peut imaginer la scène, et se demander comment on aurait réagi dans une situation pareille. Gérard a eu un instant de doute : « J’hésite à intervenir, car je ne sais pas me battre, c’est mon problème. En même temps, je me dis que je ne peux pas laisser ces personnes dans l’embarras. »

Ni une ni deux, celui qui a reçu le surnom de « petit prince de la chanson » se retrouve dans la peau d’un preux chevalier ! Il décide de foncer vers le bar, sans penser un instant qu’il met sa vie en danger ! « Je me prends une bonne dose de gaz lacrymogène dans les yeux, mais mon intervention a déstabilisé les voyous. Paniqués, ils ont pris la fuite et sont remontés dans leur voiture. La dame était rivée à sa caisse, je pense qu’elle serait morte pour la protéger.

Courage

Cette agression s’est bien terminée, mais elle aurait pu tourner au drame. D’ailleurs, Gérard Lenorman a eu du mal à retrouver ses esprits : « Je suis quand même resté enfermé trois jours pour m’en remettre. »

Grâce aux liens tissés entre Laurent et lui, Gérard a livré cette confidence que l’auteur a décidé de relater dans son livre. Mais, pudique, le chanteur n’a jamais fait étalage de son courage. De même, c’est sans faire de vagues que, depuis vingt-sept ans, il se bat au sein de l’association Vaincre la mucoviscidose, qui accompagne ceux qui souffrent de cette maladie congénitale.

Et le 15 juin dernier, il participait au conte musical Martin & les fées, réalisé en partenariat avec l’association Les Enfants de la Terre, créée par Marie-Claire et Yannick Noah pour venir en aide aux jeunes en difficulté. Au mois de mars, il était aussi sur France 2 lors du Sidaction.

Sans faire de bruit, Gérard avance dans sa vie et semble de plus en plus être cet homme heureux qu’il ne pensait jamais devenir. Personne n’a en effet oublié combien il a souffert, durant son enfance, du manque d’amour d’une mère qui n’avait que 16 ans quand elle est tombée enceinte.

Ce n’est qu’à 35 ans qu’il a appris que son père était un soldat allemand, et qu’il était donc né d’une « faute », que sa maman n’a jamais pu accepter.

Son intervention dans ce braquage semble prouver que, désormais, à 70 ans, cet enfant mal-aimé, « handicapé sentimental et social » comme il se qualifiait lui-même, Gérard Lenorman est devenu un être humain pour qui la vie a de l’importance.

Laurence Paris

À découvrir