France Dimanche > Actualités > Gérard Lenorman : Sa descente aux enfers !

Actualités

Gérard Lenorman : Sa descente aux enfers !

Publié le 5 août 2020

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

A peine remis de son confinement, le chanteur de 75 ans Gérard Lenorman doit désormais faire face à une nouvelle épreuve…

Comme beaucoup de Français contraints de rester chez eux durant plusieurs semaines, Gérard Lenorman n’a pas vécu ces semaines de réclusion comme une parenthèse enchantée… Comme nous vous l’avions raconté dans notre numéro 3846, cette période l’a même plongé dans la plus douloureuse des détresses : « Je suis paralysé ! », avait-il en effet confié sur RTL Info. À 75 ans, l’auteur-compositeur et interprète au regard bienveillant et aux lèvres toujours prêtes à se fendre d’un sourire a affronté avec horreur cette immobilité forcée : « C’est très pesant, expliquait-il à nos confrères. Moi qui suis de nature spontanée, presque exubérante, j’ai besoin de marcher, de marcher, c’est ainsi que je pense, que je respire. Ce confinement, c’est la pire des choses qu’on puisse me faire. »


Un enfer pour l’artiste pourtant mis à l’honneur par ses fans du monde entier qui ont alors profité des réseaux sociaux pour reprendre spontanément et dans toutes les langues son indémodable tube, La Ballade des gens heureux !

Fin mai, libéré comme nous tous de cette douloureuse prison, le chanteur aurait pu reprendre le cours de sa vie, envisager à nouveau de partir sur les routes pour retrouver son public qui l’attend impatiemment. Mais de ce côté-là aussi, le bonheur est semble-t-il resté confiné… Si les concerts prévus en Belgique, à Ostende, le 6 septembre prochain, et à Liège, le 17 janvier 2021, n’ont pas encore été reportés, de nombreuses autres dates ont été annulées et ne sont, hélas, pas près d’être reprogrammées. Un crève-cœur pour celui qui a été fait chevalier de l’ordre national du Mérite en 2010 et qui vit à fond sa passion pour la musique et pour les moments de partage et de communion avec son public que celle-ci procure.

Mais, dans cette inexorable descente aux enfers infligée à celui qui nous a donné parmi les plus belles chansons de notre répertoire, il y a pire ! Car en plus de ne pas pouvoir se produire sur scène autant qu’il le désire, Gérard est désormais rejeté par toutes les maisons de disques ! Selon nos informations en effet, l’équipe qui entoure le chanteur ne parvient pas à trouver de label pour produire son prochain album. Un recueil de titres qu’il porte en lui depuis longtemps et dans lesquels il a sans nul doute mis toute son âme et son talent…

Certes, La Raison de l’autre, sorti en 2000 et rassemblant douze très beaux textes sur de douces mélodies de son cru, avait déjà eu du mal à trouver preneur jusqu’au jour où, finalement, cette création sensible et inspirée séduise le petit label GL Productions. Quant à Duos de mes chansons dans lequel de nombreux chanteurs, tels Maurane, Zaz, Patrick Fiori ou encore Shy’m, interprétaient avec lui certains de ses plus grands tubes, cet album avait reçu un triple disque de platine et était même devenu en quelques mois le succès de l’année 2011 ! Mais alors, pourquoi, si des artistes reconnus n’ont pas hésité à s’investir dans un projet commun avec Gérard Lenorman, les maisons de disques restent-elles aussi frileuses à son égard ? N’assiste-t-on pas, tout comme dans le milieu de la télé qui nous a récemment privés de certains de nos animateurs préférés, à l’expression d’un certain « jeunisme » dévastateur pour les anciens ?

Pourquoi tenter ainsi de balayer purement et simplement les indéniables talents des chanteurs de plus de 70 ans ? Ceux qui ont fait danser, qui ont touché au cœur les jeunes générations, n’auraient-ils désormais plus le vent en poupe, plus le droit de vibrer ? Quand on sait que des stars reconnues, notamment de la période yé-yé, des personnalités qui déplacent encore les foules, comme Sylvie Vartan ou Sheila, peinent, elles aussi, à sortir leurs albums, on peut aisément le penser…

Catalogués comme has been, nos artistes d’antan, qui pourtant reçoivent chaque jour des marques d’affection de leurs fans, n’intéressent plus ces grandes maisons de disques que l’on nomme les majors. Écartés de ces circuits de production, certains, à l’instar de « la petite fille de Français moyens » justement, se retrouvent presque à faire l’aumône auprès de leurs admirateurs, en lançant sur Internet des campagnes de crowdfunding (financement participatif) pour permettre à leurs œuvres de voir le jour et d’être entendues par le plus grand nombre ! Tandis que des milliers de jeunes gens fredonnent encore ses tubes, il est inimaginable de penser que l’énergique Gérard Lenorman fasse désormais partie du passé…

Clara MARGAUX

À découvrir