France Dimanche > Actualités > Gérard Philipe : L’ange foudroyé au zénith de sa gloire !

Actualités

Gérard Philipe : L’ange foudroyé au zénith de sa gloire !

Publié le 1 janvier 2020

Il y a 60 ans, Gérard Philipe, cet acteur exceptionnel nous quittait, laissant malgré une courte vie beaucoup de son génie au monde du 7e art.

Le 25 novembre 1959, le comédien à la beauté désarmante meurt, foudroyé par un cancer du foie à la veille de ses 37 ans. La France est sous le choc, et Jean Cocteau écrira : « Comme une comète qui fait son sillage dans le ciel, il a tout emporté dans sa robe de feu en nous quittant : ses secrets, ses amours, son mystère, ses rôles, son génie de comédien. »

Trois jours plus tard, il est enterré à Ramatuelle dans le costume du Cid, l’un de ses emplois les plus mythiques. Parmi tant d’autres… Fanfan la Tulipe, Le Rouge et le Noir, Les Grandes Manœuvres, La Chartreuse de Parme, La Beauté du diable, etc.

Dans cette France d’après-guerre qui n’a qu’une envie, oublier l’Occupation, pétrie de crimes et de haine, surgit ce jeune homme qui vient leur prouver que l’amour existe toujours, que la jeunesse, l’enthousiasme et la pureté peuvent vaincre la mort.

Destiné par son père à une carrière de juriste, il est inscrit en fac de droit à 20 ans. Mais, soutenu par sa mère, le jeune homme s’imagine plutôt comédien. Et sa rencontre avec le directeur du TNP de l’époque va lui permettre de réaliser son rêve. « Je suis né deux fois, confiera-t-il. Le 4 décembre 1922, et en juillet 1951, à Avignon, grâce à Jean Vilar. » Pourtant, cela avait très mal commencé entre eux.

« Quel petit con ! » s’était exclamé le metteur en scène lorsque Gérard lui avait lancé qu’il n’était pas fait pour la tragédie. Et pourtant il connaîtra une carrière météorique, jouant aux côtés des plus grandes actrices : Gina Lollobrigida, Simone Signoret, Michèle Morgan, Martine Carol, Danielle Darrieux… Il restera cependant l’homme d’une seule femme, Anne, qui lui donnera deux enfants, Anne-Marie et Olivier.

Son épouse, seule à connaître le terrible mal qui ronge le jeune premier, ne lui révélera jamais qu’il est condamné. Elle gardera pour elle seule ce déchirant secret, comme une ultime preuve d’amour, qu’elle racontera par la suite dans un ouvrage bouleversant, Le Temps d’un soupir.

Valérie EDMOND

À découvrir