France Dimanche > Actualités > Gérard Vivès : Un jeu qui tourne à l’horreur

Actualités

Gérard Vivès : Un jeu qui tourne à l’horreur

Publié le 19 août 2019

Dans ces conditions extrêmes, certains, dont Gérard Vivès, ont menacé d’abandonner l’émission “Je suis une célébrité, Sortez-moi de là !”

«Depuis, je ne suis plus le même », confie le candidat de Je suis une célébrité, sortez-moi de là ! à propos de son passage dans l’émission. Depuis un mois, les téléspectateurs assistent chaque semaine aux exploits de l’acteur de 56 ans dans le célèbre programme de survie de TF1.

Derrière la détermination dont il fait preuve pour rassembler des fonds pour l’association La Sapaudia, qui milite pour le don de moelle osseuse, l’ancienne voix-in du Juste Prix (TF1) révèle que cette expérience ne l’a pas laissé indemne. « Physiquement, je suis affaibli », confie-t-il cinq mois après avoir quitté l’Afrique du Sud.

Soumis à un régime drastique, l’ancienne star du sitcom Les filles d’à côté a vu son état de santé décliner au fur et à mesure du tournage. « Je ne m’attendais pas à manger 460 calories par jour sans apport de protéine, explique-­t-il. On ne le voit pas à l’antenne, mais un médecin est venu me voir. J’avais perdu tellement de poids, quatorze kilos au total, qu’il était inquiet. »

Gérard Vivès n’est pas le seul à avoir souffert de ces privations. Une star dont l’identité n’est pas révélée par nos confrères témoigne que les candidats ont « menacé d’abandonner l’émission » à cause du manque de nourriture.

Pour autant, ce n’est pas la faim lancinante qui fut le plus dur à surmonter pour l’ancien animateur de Splash : le grand plongeon (TF1). Lors d’une épreuve de saut à l’élastique, Gérard Vivès a dû se confronter à sa peur du vide. L’ancien acolyte de Vincent Lagaf’ confie : « Cette épreuve me terrorise depuis que j’ai eu un gros accident sur le plateau du Juste prix. »

Les faits remontent à 2010. Alors en plein tournage, cet amateur de musculation a fait une chute de trois mètres de haut. C’est sa tête qui a d’abord heurté le sol. Un drame qui s’est soldé par plusieurs heures de coma, dix-sept points de suture, une côte cassée et une déchirure du muscle transverse au niveau de la colonne. « J’ai la notion de la mort, avec le vide. Je sais ce que c’est que de tomber », confiait-il quelques années après cette terrible expérience.

Lorsque Télé 7 jours l’interroge sur son meilleur souvenir de l’émission, Gérard Vivès répond d’ailleurs : « C’est quand je suis rentré chez moi. » Et d’ajouter, encore très affecté par son aventure : « Et encore, je ne suis pas vraiment sorti de ce truc-là. »

Julia NEUVILLE

À découvrir