France Dimanche > Actualités > Grégory Lemarchal : Ses parents bassement attaqués !

Actualités

Grégory Lemarchal : Ses parents bassement attaqués !

Publié le 11 avril 2008

Grégory Lemarchal a les yeux fermés, le sourire aux lèvres. Laurence, sa maman, et Pierre, son papa, l'embrassent tendrement sur les joues... Cette image est celle d'un bonheur simple et doux qu'on aurait souhaité éternel.

C'est aussi la photo qui devait apparaître sur la couverture de l'ouvrage rédigé à quatre mains par les parents de Grégory Lemarchal. Un livre que le couple a, pour l'instant, renoncé à publier, trop blessé par les attaques venues de tous côtés. La sortie de Grégory, au-delà des larmes, prévue pour la mi-avril, chez Michel Lafon, se voulait un hommage à l'occasion du premier anniversaire de la mort de leur fils.

Mais le moins qu'on puisse dire, c'est que les parents de celui qu'on surnommait le Petit Prince n'ont pas été épargnés par les mauvaises langues qui les accusent de se faire de l'argent avec la mort de leur enfant.

Comment imaginer qu'une pareille idée ait pu leur traverser l'esprit ? Eux si dignes, si droits, si forts ? Eux qui luttent au quotidien pour faire disparaître la mucoviscidose, cette terrible maladie qui a emporté Grégory. Eux qui sillonnent la France pour éveiller les consciences au don d'organes...

->Voir aussi - Grégory Lemarchal : Sa mémoire outragée !

Une volée de critiques qui ont commencé lors de la sortie de l'album posthume de Grégory, La Voix d'un ange, en juin dernier, un mois et demi après sa disparition. Des esprits chagrins s'étonnent alors de n'y trouver que peu d'inédits et beaucoup de reprises, aux titres, si l'on peut dire, de circonstance : les chansons Envole-moi, Là-bas ou encore The Show Must Go On résonnaient tragiquement, après la mort de l'artiste fauché à l'aube de ses 24 ans.

Les fans du jeune chanteur, eux, se jettent littéralement sur le disque de leur idole, avec plus de 610.000 copies vendues. Et si la famille du chanteur autorise la sortie de l'album, ce n'est certainement pas par appât du gain, mais bien pour prolonger la vie de celui qui leur a été tragiquement arraché.

Et les attaques continuent... La sortie de deux biographies non autorisées a fait, à la rentrée 2007, couler beaucoup d'encre. L'une d'elles, parue en octobre 2007, retrace le parcours du jeune homme sans que jamais l'auteur ait cherché à le rencontrer. À l'époque, Laurence et Pierre Lemarchal s'insurgent et ripostent. Ils sont blessés, mais certains voient dans cette réaction une manœuvre de diversion pour mettre en avant l'ouvrage que leur fille Leslie s'apprête à sortir.

Comme si ce climat de suspicion ne suffisait pas à abattre le moral de la famille de Grégory, pendant ce temps, des plaisanteries douteuses sur le jeune homme fusent à la télévision. Chez Laurent Ruquier, notamment, l'un des chroniqueurs appelle le chanteur du nom de sa maladie : Mucoviscidose. Sinistre boutade...

Sur le plateau de Thierry Ardisson, on s'amuse avec une devinette macabre : quel mort de 2007 vous a le moins touché ? Sont nommés dans cette triste catégorie : Michel Serrault, Philippe Noiret, monseigneur Lustiger et... Grégory Lemarchal.

Soupçons

Dans les forums, les internautes se révoltent contre ce battage médiatique et exigent « qu'on laisse Grégory reposer en paix »... Un vœu sans nul doute partagé par la sœur de Grégory, Leslie. La jeune fille était très proche de son grand frère et la perte de cet être si cher n'en finit pas de peser sur ses frêles épaules. Difficile pour la malheureuse de se remettre de sa disparition...

Sans parler des soupçons poisseux qui ont pesé sur Grégory dès son entrée à la Star Ac' ! Certains sont allés jusqu'à avancer que le choix du jeune homme par TF 1 était guidé par la volonté de faire pleurer dans les chaumières avec sa maladie.

Témoignage

Lui qui ne s'est jamais plaint, qui subissait entre deux et quatre heures de soins quotidiens, lui dont la superbe voix couvrait trois octaves alors qu'il avait sur la poitrine l'équivalent d'un poids de 10 kg qui le compressait à chaque seconde...

Dans ces conditions, on comprend aisément qu'à l'aube du premier anniversaire de la disparition de Gregory Lemarchal, ses proches ne désirent qu'une seule chose : honorer sa mémoire le plus sereinement du monde...

Ce témoignage d'amour, ils l'ont confié à Nikos et Marc-Olivier Fogiel. Avec des mots bouleversants, ceux de Laurence, une maman au cœur brisé qui leur a dit, dans un souffle : « Je suis morte, il y a un an. »

Clémentine Coreau

À découvrir