France Dimanche > Actualités > Grégory Lemarchal : Son amie risque la prison !

Actualités

Grégory Lemarchal : Son amie risque la prison !

Publié le 2 février 2015

Hoda , la complice de la “Star ac’ 4” de Grégory Lemarchal, vient d’être condamnée à dix-huit mois avec sursis pour avoir escroqué les deux personnes âgées dont elle avait la charge.

Le seul « avantage » que l’on peut trouver au fait de mourir jeune, c’est que l’on est dispensé de tous les coups durs, déceptions et tragédies que la vie n’aurait pas manqué de vous infliger. Et lorsqu’on les voit tout de même se produire, c’est de très haut, ce qui doit sans doute les rendre beaucoup moins pénibles.

Si Grégory Lemarchal vivait encore, il serait probablement aujourd’hui, accablé de tristesse, frappé de plein fouet par une affaire sordide le touchant de très près.

On se souvient peut-être que, voilà dix ans, au moment de la quatrième saison de Star academy, qui vit son triomphe et le fit connaître à la France entière, Grégory était très proche de l’une de ses rivales, la belle et talentueuse Hoda. Elle parvint à se hisser jusqu’aux demi-finales où elle dut s’incliner devant l’exceptionnel talent de son concurrent et ami.

Dans les années qui suivirent, Hoda n’a pas fait la carrière que certains lui avaient prédite. Elle a même tourné le dos au monde du show-biz pour se lancer dans l’« aide à la personne » à partir de 2011. Pourtant, l’année suivante, la jeune femme refaisait surface et participait au télé-crochet organisé par la chaîne NRJ 12 pour les anciens participants d’émissions de télé-réalité musicale qui s’appelait Encore une chance.

Hospitalisée

Cette chance, elle n’a pas su ou pas pu la saisir. Et quand elle a, une nouvelle fois, réapparu dans les journaux, c’était à la rubrique des faits divers. Au mois de juillet dernier, Hoda Sanz est placée en garde à vue, soupçonnée d’avoir subtilisé au couple d’octogénaires dont elle s’occupait la somme de 30 000 euros !

Dès le mois suivant, dans les colonnes de Public, l’ancienne académicienne clamait vigoureusement son innocence, affirmant qu’elle était une femme honnête et qu’elle n’avait jamais volé le moindre centime aux personnes dont, par ailleurs, elle prenait un soin constant.

L’affaire aurait dû être réglée dès le 10 septembre, puisque ce jour-là, la jeune mère de famille – son fils, Sohel, est né en 2007 – de 36 ans aurait dû comparaître devant le tribunal correctionnel de Toulouse.

Mais comme elle venait de se faire hospitaliser, ses deux avocates avaient alors obtenu un report de l’audience au 14 janvier 2015, c’est-à-dire la semaine dernière. Hoda allait-elle pouvoir mettre ce répit à profit pour prouver l’innocence qu’elle ne cessait de proclamer ?

Hélas, non ! Certes, l’accusée a de nouveau affirmé que si elle avait utilisé le chéquier et la carte bancaire de son employeuse, c’était parce que la vieille dame le lui demandait, et toujours en sa présence. Elle a aussi répété que les chèques de 6 000 et 15 000 euros déposés sur son compte correspondaient à des prêts que son employeuse lui avait « spontanément proposés ».

Mais ses arguments n’ont pas réussi à convaincre les juges : ce 14 janvier, ils ont condamné Hoda Sanz à dix-huit mois de ­prison avec sursis, assortis d’une obligation de rembourser ses victimes et d’une interdiction d’exercer désormais une activité d’aide à la personne. Ses conseils envisagent cependant de faire appel de cette décision.

Néanmoins, qu’ils poursuivent la procé­dure ou non, que Hoda soit reconnue coupable ou blanchie, une chose est sûre : Grégory Lemarchal aurait été bien triste de voir sa grande copine de la Star ac’ mêlée à des histoires aussi sordides.

Didier Balbec

À découvrir

Sur le même thème