France Dimanche > Actualités > Guillaume Durand : Sa terrible agonie !

Actualités

Guillaume Durand : Sa terrible agonie !

Publié le 22 janvier 2022

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Le journaliste de 69 ans a levé le voile sur son douloureux combat contre un redoutable cancer de la mâchoire.

On peut dire que l'ancien présentateur star de France Télévisions revient de loin ! C'est même un miraculé qui, après la traversée du pire des cauchemars, s'apprête à reprendre du service sur Radio Classique le 23 janvier prochain…


Tout commence par un simple mal de dents au printemps dernier. Il consulte alors un stomatologue qui l'envoie chez un radiologue spécialiste des mandibules. Les radios révèlent une dent de sagesse infectée qu'il faut extraire d'urgence. Mais l'opération est suivie d'une « hémorragie incompréhensible ». Par acquit de conscience, le journaliste de 69 ans se rend chez un second stomatologue qui, cette fois-ci, lui enlève une molaire tout en pratiquant une biopsie. Dès le lendemain, son médecin lui annonce l'impensable : ce prélèvement a révélé une redoutable tumeur cancéreuse ! Pour Guillaume Durand, c'est une déflagration.

Mais déterminé à se battre, le journaliste réagit aussitôt en mettant en place une « mission commando, à la Rambo ». À la très réputée clinique Hartmann de Neuilly-sur-Seine où Guillaume Durand décide de se faire soigner, il rencontre « un chirurgien de génie » qui lui explique en détail ce qui l'attend.

« Ma mâchoire allait être remplacée par un morceau de péroné. Et j'aurai une trachéotomie en cas d'œdème… Quand il m'a dit que ça allait durer neuf heures, j'ai réalisé que c'était une montagne », confie-t-il. Mais le chirurgien sait trouver les mots justes pour lui rendre espoir : « Il m'a insufflé l'idée que je pourrais m'en sortir. Le jour J, je suis rentré dans une autre humanité. C'était le tournant de ma vie », assure-t-il. Mais les risques d'une telle greffe sont immenses à commencer par la « déformation du visage ».

Fort heureusement, la délicate intervention est couronnée de succès et l'époux de Diane de Mac Mahon n'aura pas besoin d'avoir recours à la chirurgie esthétique. Mais la chimiothérapie, très éprouvante, suivie d'innombrables séances de radiothérapie, le plonge dans un état « de fatigue phénoménale ». Les douleurs qu'il ressent au niveau de la mâchoire sont telles qu'on lui administre d'importantes doses de morphine. Une nuit, sous l'effet de ce puissant opiacé, il se met à délirer.

« Une fois, je me suis levé instinctivement en pleine nuit sans me rendre compte que j'avais débranché mes perfusions. Ça a bipé, j'avais du sang partout. Les infirmières, qui ont été aussi remarquables que ma femme, ont cru que je voulais me suicider. »

Amaigri de douze kilos, il n'est plus que l'ombre de lui-même. « J'ai perdu des cheveux. Mes mains tremblaient au point de ne pas réussir à viser ma bouche quand je mangeais. Et puis, c'est passé. Enfin, presque. En octobre, j'ai contracté le Covid, qui m'a de nouveau mis à plat. »

Très attristé par le décès de son ami Bernard Tapie, survenu au même moment, ce papa de quatre enfants, aujourd'hui en rémission, n'en oublie pas pour autant qu'en cette triste période de pandémie, la mort rôde et que « personne n'est invulnérable »…

Valérie EDMOND

À découvrir

Sur le même thème