France Dimanche > Actualités > Guillaume Musso : Qui est-il vraiment ?

Actualités

Guillaume Musso : Qui est-il vraiment ?

Publié le 11 février 2018

À 43 ans, Guillaume Musso, cet ancien professeur de sciences économiques 
et sociales, s’impose, pour 
la septième année consécutive, comme le champion des ventes de romans en France…

Lorsqu’on évoque Guillaume Musso, bizarrement, ce ne sont pas des mots qui vous viennent immédiatement à l’esprit, mais des chiffres ! Il faut dire qu’à 43 ans, cet auteur à la production foisonnante a déjà publié 15 romans, dont 14 ont été traduits dans pas moins de 40 langues, des best-sellers vendus à plus de 32 millions d’exemplaires, ce qui fait de lui, pour la septième année consécutive, l’écrivain le plus lu en France ! Avouez que cette énumération a de quoi donner le vertige…

On pourrait l’imaginer à la tête d’une horde de petites mains partant pour lui à la pêche aux informations dans le monde entier, débroussaillant le terrain, avant que le talent du grand maître de l’écriture ne se charge de noircir les pages d’un geste gracieux. Mais chez Musso, mesdames et messieurs, croyez-le bien, on ne mange pas de ce pain-là ! On donnerait même plutôt dans l’artisanat jusqu’au bout des doigts… « Pendant dix mois, je peux passer quinze heures par jour cloîtré entre quatre murs, confiait, en 2011, l’auteur d’Un appartement à Paris (chez XO éditions). Ce n’est pas évident à gérer pour ma compagne. »

Fragilité de la vie

Professeur de sciences économiques et sociales durant dix ans dans différents lycées, notamment à Phalsbourg, puis au Centre international de Vallonné (près d’Antilles, dont il est originaire), ce fils d’un gestionnaire et d’une bibliothécaire est, pour ainsi dire, né au milieu des livres… et n’en est jamais sorti ! De cet amour pour la lecture – pour toutes les lectures – que lui inculquait sa maman, d’Honoré de Balzac à Gustave Flaubert, en passant par Marcel Pagnol et Stephen King, a jailli son goût pour l’écriture.

Il a d’ailleurs obtenu le premier prix d’un concours de nouvelles à l’âge de 14 ans. Mais, plus encore que cette immersion familiale dans la littérature, c’est un très grave accident de la circulation qui va le pousser, à 24 ans, à plonger pour de bon sa plume dans l’encrier ! « C’était ma première année d’enseignement à Montpellier, a-t-il expliqué dans les colonnes du Parisien, en 2015. Un sanglier a surgi devant la voitureJe me le prends, la voiture valse, rebondit contre les portiquesDans les jours, les semaines qui viennent, l’accident revient par flashs. Moi qui étais un garçon insouciant, j’ai pris conscience de la fragilité de la vie. Ça m’a fait lire de la philosophie stoïcienne, des témoignages de personnes ayant frôlé la mortCela a donné naissance à mon premier roman, Et après… »

Et après ? Eh bien, vous l’aviez sûrement remarqué : un succès immédiat avec 2 millions d’exemplaires vendus dans 20 pays ! Une ascension que ne laissait pourtant pas présager Skidamarink, publié en 2001, trois ans plus tôt, aux éditions Anne Carrière, un roman fantastique passé presque inaperçu à l’époque, et que l’auteur avoue maintenant vouloir réécrire. Si vous faites partie de ses lecteurs, il ne vous aura pas non plus échappé que votre écrivain préféré situe la plupart de ses intrigues à New York.

Cette ville de la côte Est des États-Unis, il la connaît comme sa poche (bien qu’il ait choisi de vivre en France, à Paris), puisqu’il y a été vendeur de glaces pendant quelques mois lorsqu’il avait 19 ans. Une expérience qui l’a profondément marqué… Pourtant, celui qui a pris l’habitude de publier un roman par an refuse tout rapprochement entre sa vie et ses intrigues ; il admet toutefois qu’il se sert des événements jalonnant son existence pour les imaginer.

Ainsi, dans L’instant présent, sorti en 2015, retrouvait-on les thèmes chers à l’auteur : l’énergie galvanisante de la Grosse Pomme bien sûr, mais aussi le temps qui s’enfuit, les blessures de l’amour et la place de l’écrivain au sein de sa famille. En prime, ce papa, depuis 2014, d’un petit garçon dont il dit s’occuper beaucoup, abordait pour la première fois les relations entre parents et enfants. Nous vous parlions de chiffres en débutant notre article. Revenons-y, si vous le voulez bien ! C’est d’ailleurs presque inévitable lorsqu’on évoque le champion toute catégorie des ventes de romans.

Nouveau chapitre

Car son succès est sans doute l’une des raisons qui l’ont poussé, en septembre dernier, à quitter XO éditions, la maison qui l’a fait « naître » en 2004, pour la prestigieuse et très ancienne Calmant-Lévy, appartenant à Hachette Livre, premier groupe français d’édition. Celui qui a, depuis ses débuts, empoché la coquette somme de 36 millions d’euros en droits d’auteur voudrait, semble-t-il, donner un tour plus littéraire à sa carrière, mais aussi s’implanter sur le marché américain, dont il est encore totalement absent.

Ce tremplin vers les États-Unis, le groupe Hachette le lui offre, grâce à ses filiales implantées outre-Atlantique. De plus, Musso a rejoint, chez Calmann-Lévy, deux anciens collaborateurs du patron de XO, Bernard Fixot : Philippe Robinet et Caroline Lépée. Par raison ou par amour, probablement un peu des deux, Guillaume Musso a donc commencé un nouveau chapitre de sa vie d’écrivain. Mais pour vous, lecteurs, quel que soit le nom inscrit, en petits caractères, en bas de la couverture de ses livres, ce sera toujours le sien, tout en haut et en gros, qui vous donnera envie de passer quelques heures, ou quelques jours, avec les personnages de ses histoires passionnantes…

Clara MARGAUX

À découvrir