France Dimanche > Actualités > Harry : Entre les griffes d’un pédophile !

Actualités

Harry : Entre les griffes d’un pédophile !

Publié le 24 novembre 2018

Le garde du corps détraqué avait récolté de nombreuses photos révoltantes durant son service pour le prince Harry.

La famille royale d’Angleterre choisit-elle bien ses collaborateurs ? C’est une question que l’on est en droit de se poser, à en juger par les affaires qui secouent Buckingham Palace depuis quelque temps !

Il y a quinze jours déjà, était tombée l’information selon laquelle quarante soldats de la garde rapprochée de la reine et de sa famille avaient été contrôlés positifs au cannabis et à la cocaïne. Une nouvelle qui avait choqué au plus haut point les sujets de Sa Très Gracieuse Majesté, qui se demandaient s’il n’y avait pas quelque chose de pourri dans leur royaume…

Mais cette histoire de drogue n’était finalement qu’un petit scandale sans importance en comparaison de la grave accusation qui pèse aujourd’hui sur un proche du clan des Windsor. Et plus précisément sur un homme qui a vécu dans l’intimité de l’un de ses membres : le prince Harry !

En avril, Timothy Murfitt, ex-garde du corps du fils cadet de Charles, a été interpellé par la police pour détention, dans son ordinateur personnel, ainsi que sur des disques durs externes, de quelque 10 000 photos pédopornographiques, mais aussi de 380 images mettant en scène des adultes ayant des relations sexuelles avec des animaux ! Une découverte épouvantable, mais aussi des plus inquiétantes, quand on sait que ce détraqué, un ancien gradé de l’armée, a veillé sur le duc de Sussex durant de longues années !


A-t-il tenté quoi que soit de répréhensible sur Harry alors qu’il était en service auprès de lui ? Nul ne le sait, et ne le saura sans doute jamais.

Aussi incroyable que cela puisse paraître à l’aune des faits qui lui sont reprochés, Murfitt, jugé le 8 octobre, n’a écopé que de six mois de prison avec sursis et de 160 heures de travaux d’intérêt général.

La légèreté de cette peine s’explique par les excellents états de service du vétéran de 47 ans : « Vous avez passé une bonne partie de votre vie à protéger les gens du mal, a déclaré le juge Martin Huseyin pour motiver sa surprenante décision. Vous avez mené une carrière militaire exemplaire et avez mis votre vie en danger. De manière tout aussi notable, vous avez consacré beaucoup de temps à la protection des soldats. » Et de conclure : « Compte tenu de votre coopé-ration et d’autres facteurs, je suis prêt à suspendre la peine. »

Pour se défendre, l’ex-garde du corps a justifié qu’il n’avait éprouvé aucun désir devant ces images, et qu’il souffrait de plus d’un syndrome post-traumatique non traité dû à son passé militaire. Honteux de son comportement, il a promis de ne plus jamais recommencer…

Clara MARGAUX

À découvrir