France Dimanche > Actualités > Harry : Meghan en fait son homme-objet !

Actualités

Harry : Meghan en fait son homme-objet !

Publié le 17 mars 2020

.photos:bestimage

Chirurgie esthétique, régime, musculation, le prince répond à toutes les exigences de sa femme sans broncher...

Le 20 janvier 2020 restera un jour marquant pour le cadet de Charles et Diana : le premier de sa vie d'homme « normal ». Libéré des contraintes d'une famille royale dont il n'est plus un membre actif, Harry rejoignait son épouse, Meghan, et leur fi ls, Archie, 9 mois, à Vancouver, au Canada.

Une liberté qu'il a payée au prix fort ! Taraudé par le doute, le duc de Sussex a subi un stress terrible qui a eu des conséquences sur sa santé.


Plus les jours passaient, plus son crâne se dégarnissait. Être menacé par la calvitie à seulement 35 ans est une rude épreuve pour un homme. Surtout s'il partage sa vie avec une femme pour qui le physique compte beaucoup…

Chez les Windsor, perdre ses cheveux semble être une « malédiction » frappant la gent masculine. Le prince Charles est obligé de plaquer ses mèches sur le haut de son crâne, tandis que William, à 37 ans, n'a presque plus un poil sur le caillou. Mais lui a choisi d'assumer, optant pour une coupe très courte et austère. C'est justement pour ne pas ressembler à ce frère ennemi qu'Harry aurait décidé de traiter le mal à la racine ! Seule façon aussi de sauver son couple car, selon le Daily Mail, Meghan serait « terrifi ée » à l'idée que son époux arbore la même coiffure que William.

Le petit-fi ls d'Elizabeth a-t-il été difficile à convaincre ? Pas sûr, la belle Américaine au caractère bien trempé semblant avoir de l'ascendant sur son époux. Ainsi ce dernier s'est-il rendu, dans le plus grand secret, à la prestigieuse clinique de Mayfair, à Londres. Un établissement chic, spécialisé dans les traitements capillaires, fréquenté « par de riches milliardaires, des acteurs, des mannequins et de nombreux athlètes qui souhaitent retrouver une tignasse épaisse », selon le Daily Mail.

Si l'opération consistant à poser des implants est bénigne, elle n'en demeure pas moins douloureuse : on prélève à l'arrière et sur les côtés du crâne une bande de peau pileuse qui est divisée en greffes de cheveux. Celles-ci sont ensuite « plantées » grâce à de petites incisions dans le cuir chevelu, nécessitant des points de suture. Et donc un risque d'infection et un inconfort durant plusieurs semaines.

Harry était prêt à tout pour retrouver la crinière de ses 20 ans. Mais il ne suffi t pas de souffrir pour être beau, il faut aussi en avoir les moyens : cette intervention aurait coûté plus de 50 000 euros ! Qui plus est, Meghan s'est lancée dans un relookage de son mari, lui imposant un régime drastique et de la « muscu » en salle de sport. Son but serait d'américaniser son mari en le débarrassant des stigmates anglais, jugés ringards. Elle rêve de le transformer en bel éphèbe californien bronzé, musclé, vegan et sexy !

Harry joue le jeu, en homme neuf et plus soumis que jamais à sa tendre moitié.

Lili CHABLIS

À découvrir