France Dimanche > Actualités > Henri Dès : “J’irai soutenir mon fils en prison !”

Actualités

Henri Dès : “J’irai soutenir mon fils en prison !”

Publié le 21 septembre 2014

henri-de-s-interview

Le fils du chanteur se dit prêt à être incarcéré plutôt que de payer l’amende pour location frauduleuse réclamée par le maire.

Un an après avoir fait sensation lors de l’émission La France a un incroyable talent (M6), Pierrick Destraz, membre du groupe Explosion de caca et fils du chanteur Henri Dès, est au cœur d’une affaire qui pourrait le mener en prison ! Pour avoir loué le sous-sol de sa maison à un centre de massage, le musicien se retrouve dans de sales draps. Mais il peut compter sur le soutien de son célèbre papa.

France Dimanche (F.D.) : Qu’est-il arrivé à votre fils ?

Henri Dès (H.D.) : C’est un faux procès. J’ai juste peur des amalgames que l’on peut faire à ce sujet. Certains ont par exemple parlé de « salon de massage ». Il s’agit en réalité d’un centre de massage tantrique, une méthode hindoue qui aide le corps et l’esprit à se mettre en harmonie avec sa sexualité ou celle de son couple. Forcément, dès que l’on parle de « massage », la plupart des gens pensent à de la prostitution. Ce n’est évidemment pas le cas. Mais le syndic de la commune de Bremblens, l’équivalent du maire en Suisse, semble croire le contraire. Si bien que mon fils se retrouve victime d’une cabale. On cherche par tous les moyens à faire cesser cette activité. La police s’est même déplacée et a fermé le local pendant plus de trois semaines. Pour finalement constater, après avoir étudié le dossier, qu’il n’y avait absolument rien d’illégal.

Henri Dès verticalF.D. : En quoi votre fils est-il impliqué dans cette histoire ?

H.D. : Il a juste loué les locaux, mais ne participe en rien à cette activité. Il a acheté cette maison il y a quatre ans, et le plus étonnant, c’est que les anciens propriétaires louaient eux aussi le sous-sol. Pendant une dizaine d’années, une entreprise spécialisée dans la géolocalisation occupait les murs, et personne n’y a jamais rien trouvé à redire ! C’est ce centre de massage qui prête à confusion. S’il avait loué ses murs à un fabricant de chocolat, on n’en serait pas là. Peut-être sont-ils tout simplement mécontents d’avoir dans leur commune quelqu’un qui s’est fait connaître avec un groupe qui s’appelle Explosion de caca… Le terme « caca » est pourtant rigolo. Les voisins, eux, ne se sont jamais plaints. Cette mesure est exagérée.

F.D. : Pierrick a écopé d’une amende de 30 000 francs suisses (environ 25 000 euros)

H.D. : Il s’agit en fait d’une amende de 24 000 francs qui correspond aux loyers soi-disant indus. Si le juge considère qu’il est en faute, mon fils persistera à croire que c’est injuste, mais paiera cette somme. En revanche, concernant les 6 000 francs restants, Pierrick a décidé de ne pas les régler et, s’il le faut, est prêt à aller en prison pour honorer sa dette.

Henri Dès microF.D. : Qu’en pensez-vous ?

H.D. : Je trouve qu’il a raison de crier au scandale. C’est quelqu’un de très honnête. Et s’il se retrouvait derrière les barreaux, j’irais soutenir mon fils en prison.

Philippe Callewaert

À découvrir