France Dimanche > Actualités > Herbert Léonard : Le cauchemar recommence !

Actualités

Herbert Léonard : Le cauchemar recommence !

Publié le 19 mai 2020

.photos:bestimage

Herbert Léonard, qui subissait un mois de coma artificiel en 2017 après une embolie pulmonaire, est à nouveau confronté au pire.

Quand on a frôlé la mort, que l'on a connu, des semaines durant, comme seul décor celui d'une chambre d'hôpital, on ne redoute qu'une chose : que l'enfer de ces jours terribles ne revienne… Hélas, aujourd'hui, Herbert Léonard, celui que l'on avait surnommé le miraculé, est à nouveau face à cette terrible réalité…


On se souvient qu'en juin 2017 le chanteur avait été emmené d'urgence à l'hôpital par les pompiers et le Samu après avoir été victime d'une détresse respiratoire. Hélas, une fois entre les mains des médecins, ces derniers avaient constaté que la star était gravement touchée. Ils avaient diagnostiqué une embolie pulmonaire, un mal extrêmement dangereux, puisqu'il s'agit d'un caillot se formant dans le sang, qui va boucher une ou plusieurs artères des poumons… La mort peut être immédiate et cause en France jusqu'à 20 000 décès par an ! Face à ce diagnostic alarmant, le chanteur avait été immédiatement plongé dans un coma thérapeutique…

Pour sa femme, Cléo, et sa fille, Éléa, le temps de l'angoisse avait commencé. Trois jours plus tard, son épouse postait un message sur Facebook, loin d'être rassurant : « Herbert […] a été admis à l'hôpital dans le service de réanimation (où il se trouve encore) – qui gère les patients avec beaucoup de sérieux, de compétence et de tact. Il est évident que sa participation à des spectacles prévus pendant l'été sera annulée. Donnons-lui le temps de se remettre en santé et en forme pour reprendre ses activités. À bientôt pour la suite… ? » Mais la suite n'avait pas permis d'espérer que le chanteur allait bientôt se rétablir. En effet, c'est plus d'un mois entier que l'interprète de Pour le plaisir avait passé dans le coma, inconscient, entre la vie et la mort ! Un mois durant lequel sa famille a cru qu'elle ne le reverrait peut-être jamais vivant…

Et puis, miracle ! Peu à peu, l'artiste a triomphé de son mal. « Sortir d'un coma ce n'est pas difficile, c'est me maintenir dans le coma et me maintenir en vie qui est difficile. Lorsque je me suis réveillé au bout de 32 jours, ma femme et les médecins m'ont dit qu'ils avaient failli me perdre deux fois, mais ils m'ont rattrapé, ils sont formidables ! » expliquait-il sur les ondes de RTL en septembre 2017, émerveillé de se trouver là. Reconnaissant envers les médecins, et heureux comme un fou de retrouver les siens, Herbert avait fait son mea culpa quant à la cause probable qui l'avait amené vers cet enfer : le tabac. « Ça fait 45 ans que je fume, et je voudrais dire à tout le monde d'arrêter de fumer. J'ai eu tout ça parce que j'ai beaucoup trop fumé dans ma vie. Maintenant, évidemment, je ne fumerai plus », avait-il encore confié à la radio. Peu à peu, le chanteur avait pu retrouver sa joie de vivre et cette voix si particulière qui a fait son succès, qui n'a heureusement pas trop souffert de son hospitalisation, malgré une trachéotomie ! Ses cordes vocales n'avaient pas été coupées ni même abîmées. Côté corps, Herbert avait aussi dû se remuscler, son long sommeil forcé lui ayant fait perdre 11 kilos !

Mais avec l'amour de ses proches, de sa femme Cléo qui a toujours été à ses côtés, le chanteur avait remonté la pente, avec un beau courage. Une qualité dont cet homme n'a jamais manqué, lui qui s'était déjà relevé en 1969 d'un terrible accident de voiture qui aurait pu lui coûter la vie. À l'époque, Cléo était déjà près de lui et l'avait aidé à affronter cette épreuve.

Mais aujourd'hui, quelques années après tous ces drames, alors qu'il pouvait espérer que les cauchemars étaient loin derrière lui, le destin l'a replacé face à l'horreur. La même que celle qu'il avait déjà connue par deux fois… C'est lui qui en a fait la confidence sur le site de La République de Seine-et-Marne, avouant à quel point il était bouleversé : « Quand je regarde les infos, a-t-il expliqué, ce qui me frappe beaucoup, c'est de me trouver face à des images de lits d'hôpitaux avec des patients intubés et des respirateurs… Je me revois moi. J'étais comme eux, il y a trois ans. »

Oui, alors qu'aujourd'hui, tout semble aller bien pour lui, Herbert doit affronter ces images insupportables, tout en réalisant qu'avec ce qu'ont vécu ses poumons, et ses 75 ans, il est la cible toute désignée pour être touché par le coronavirus ! Pire encore, ces jours derniers, il a vu partir l'un de ses amis chers, fauché par le Covid-19 : le chanteur Christophe ! « Il avait mon âge, et il est mort, en trois semaines, des suites d'un emphysème… Exactement la même maladie que moi, sauf que lui n'est pas revenu », a-t-il encore expliqué, apparemment très remué par cette tragique disparition.

Parce qu'il a une conscience accrue des réalités, acquise au cours de ses douloureuses expériences de la maladie, Herbert respecte à la lettre le confinement imposé par le gouvernement. Pour lui, « la santé d'abord », comme il l'a encore dit. Aussi, c'est près de sa femme, dans leur belle maison de Barbizon, en Seine-et-Marne, ce lieu magique que les peintres du XIXe siècle avaient choisi pour sa beauté, qu'il prépare son retour. Certes, il aurait préféré enregistrer son nouvel album, qui était prévu pour ces jours-ci. Mais, philosophe, Herbert attendra le bon moment. Et quand il sera prêt, nous le serons aussi pour vous donner de ses nouvelles…

Laurence PARIS

À découvrir

Sur le même thème