France Dimanche > Actualités > Hervé Vilard : Il aurait dû être papa !

Actualités

Hervé Vilard : Il aurait dû être papa !

Publié le 28 décembre 2014

En 1967, Hervé Vilard révélait à la télé qu’il préférait les hommes… et c’était le premier à oser. Pourtant, il a vécu une histoire avec une danseuse du Lido décédée, alors qu’elle attendait un enfant.

En 1979, le chanteur venait de rentrer en France après une longue tournée en Amérique latine et cartonnait au hit-parade avec Nous. Alexandra Giraud était à la fois mannequin et danseuse au Lido sous le nom de Kim Harlow. Hervé Vilard l’avait rencontrée dans l’avion de retour d’un gala à Nice. Le coup de foudre fut réciproque.

Il ne leur fallut que quelques semaines pour comprendre qu’ils étaient faits l’un pour l’autre. Ils décident alors de vivre ensemble dans un grand appartement du XVIe arrondissement de Paris. C’était le temps du bonheur, et un vrai paradoxe pour celui qui a toujours préféré les garçons aux filles, et n’a d’ailleurs jamais cherché à tenir secrète cette préférence. Il a même été le premier à faire son coming out à la télévision, en 1967.

En croisant la route de Kim, Hervé Vilard avait rencontré « la » femme, la seule avec laquelle il ait eu envie de fonder une famille. L’artiste allait devenir père, offrir à son enfant tout l’amour dont il avait été privé, lui, le gamin de l’Assistance publique… Lui, le gosse qui avait cru perdre sa mère à l’âge de 6 ans, avant de la retrouver, treize années plus tard, par l’intermédiaire de France Dimanche.

Hervé avec Kim © www.hervevilard.com
Hervé avec Kim © www.hervevilard.com

Le chanteur, qui jusqu’alors n’avait été attiré que par des hommes, n’en revenait pas ! Et, il en était alors persuadé, Kim allait bouleverser son existence. De fait, le chanteur et la ravissante blonde ont vécu seize mois sur leur petit nuage. Par trois fois, Hervé Vilard avait même demandé la main de la jeune femme.

Anéanti

Hélas, leurs carrières respectives les ont finalement séparés. Au fil du temps, Kim et Hervé ne faisaient plus que se croiser, une valise à la main. Leur appartement n’était plus un foyer, mais un simple lieu de passage. Grâce au succès incroyable de Nous, le chanteur sillonnait les routes, allant de ville en ville à la rencontre de son public. De son côté, mannequin international, Kim parcourait la planète pour les besoins des magazines du monde entier qui se l’arrachaient.

Dès lors, leur rupture devenait inéluctable, et, la mort dans l’âme, ils se sont séparés avant que la jeune femme ait eu le temps de lui donner l’enfant qu’il espérait tant. Mais, même longtemps après que les feux de leur passion se sont éteints, leur amour s’est transformé en amitié.

Le 29 novembre 1992, quand il a appris la mort de Kim, la seule femme qui ait inspiré à Hervé Vilard l’envie de fonder une famille bien à lui, le sol s’est dérobé sous ses pieds. Celle qui aurait dû porter leur enfant est décédée, atteinte d’une méningite virale foudroyante. Elle avait seulement 35 ans et, ironie du sort, attendait un enfant !

Vilard afficheCe drame a plongé le chanteur dans la plus noire des dépressions. La perte de Kim, celle grâce à qui il aurait dû être papa, dix ans après la fin de leur belle histoire d’amour, l’a littéralement anéanti. Pour surmonter ce chagrin, il a pu alors compter sur sa vraie famille, celle de Tréma, sa maison de disques pendant trente-cinq ans.

« Les patrons, Régis Talar et Jacques Revaux, savaient tout de moi. Mes drames : ma mère, cet enfant que je n’ai pas eu, alors que j’ai tenté, homo comme je suis, avec cette femme qui est morte enceinte… Fort de ce cocon qu’ils représentaient, j’étais invincible ! », a-t-il déclaré dans Ma vie en chansons, l’autobiographie de Jacques Revaux, qui vient de paraître chez Ramsay. En homme de cœur, Hervé Vilard sait remercier ceux qui lui ont tendu la main quand, dans sa vie, il faisait froid…

Dominique Préhu

À découvrir