France Dimanche > Actualités > Hervé Vilard : Un anniversaire qui compte !

Actualités

Hervé Vilard : Un anniversaire qui compte !

Publié le 9 septembre 2020

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Le chanteur Hervé Vilard a célébré les 100 ans de l'homme qui a transformé son existence…

Il ne les fait pas, mais le chanteur a fêté ses 74 ans le 24 juillet dernier. Un anniversaire teinté d'une certaine tristesse, en cette période où le Covid est hélas toujours d'actualité. C'est d'ailleurs ce maudit virus qui a interrompu la magnifique tournée qu'il avait commencée, où il chante, juste accompagné d'un piano. Mais l'artiste n'a pas uniquement célébré son propre anniversaire récemment. L'un de ses amis les plus chers vient en effet de souffler, le 10 août, ses… 100 bougies ! Et cet événement a étreint le cœur du chanteur comme jamais. Car celui qui vient d'atteindre cet âge vénérable n'est autre que l'homme qui lui a permis de vivre. De vivre vraiment, et non plus de survivre, de quitter l'existence difficile et douloureuse qu'il menait lorsqu'il était enfant. On sait en effet qu'Hervé Vilard était orphelin.


Arraché à sa mère à l'âge de 7 ans suite à une dénonciation, et placé dans différentes familles d'accueil et maisons de redressement, il était devenu un gosse des rues, un enfant sans attaches, sans amour, qui ne connaissait ni la douceur, ni la paix. C'est lui-même qui faisait l'autoportrait de sa précoce adolescence dans les colonnes de notre confrère Paris Match, il y a cinq ans : « Tombé dans la délinquance, parmi des garçons et des filles qui se prostituent ou qui cambriolent des appartements, je ne mange pas tous les jours à ma faim. Je suis devenu un sauvage de 14 ans qui n'a peur de rien. » Tuteur Peur de rien, et prêt à tout pour avoir quelque chose dans l'estomac, un jour où il se balade dans le quartier de la gare Montparnasse, à Paris, il aperçoit un peintre à son chevalet. Plus que par sa peinture, c'est par son sandwich que l'adolescent est attiré… Sans doute la sensibilité de l'artiste lui permet-elle de comprendre que le gamin a faim. Aussitôt, il coupe en deux son morceau de pain et lui en offre la moitié. Il l'invite du même coup à venir à son vernissage, dans les beaux quartiers, où la nourriture est garantie… Hervé se rend à l'exposition, et sa vie bascule.

Parmi les invités se trouve le secrétaire particulier du célèbre résistant Jean Moulin : Daniel Cordier. Lui-même héros de la Résistance, il s'y était engagé dès l'âge de 20 ans. Dado, le peintre, lui présente Hervé. Et à la fin du vernissage, alors que Daniel Cordier et quelques autres lui demandent où il vit, le jeune garçon décide, contrairement à son habitude, de leur dire la vérité : « Je me suis évadé de l'orphelinat », leur dit-il. Ils lui répondent : « Tu vas y retourner et nous allons t'en faire sortir ». Hervé obtempère. À partir de ce jour, Daniel Cordier a été comme un père pour lui. Et ce n'est pas une façon de parler, puisqu'il est devenu son tuteur officiel ! « Daniel Cordier m'a sorti de la Ddass. Il m'a ouvert les portes de la vie, avait confié Hervé Vilard à La Dépêche en 2018. J'ai rencontré grâce à lui des gens extraordinaires, comme Marguerite Duras, Jorge Luis Borges… » Mais aussi André Malraux, Yvonne de Gaulle, Pierre Mendès France…

Son protecteur l'avait aussi aidé à trouver sa voie : un jour, lors d'un déjeuner, il demande au jeune homme ce qu'il veut faire comme métier. Du tac au tac, Hervé répond : « Chanteur ! » Daniel Cordier lui avait alors trouvé un emploi de disquaire sur les Champs-Élysées, et lui avait fait prendre des cours de chant. C'est de cette façon qu'Hervé était devenu le disquaire préféré de Maria Callas, d'Herbert von Karajan ou de Claude François. Un an plus tard, il signait un contrat pour son premier disque. Sa carrière était lancée ! Compagnon On comprend pourquoi le chanteur est tellement attaché à son tuteur, et pourquoi, comme il l'avait confié à La Dépêche, il allait le voir régulièrement : « Je lui rends visite toutes les semaines. Il va bien, il a du caractère. »

Mais Hervé n'est pas le seul à avoir fêté les 100 ans du grand homme, devenu collectionneur d'art, peintre, galeriste et historien. En 2018, Emmanuel Macron l'avait élevé au grade de Grand-Croix, au sommet de la hiérarchie de la Légion d'honneur ! Et le jour de son anniversaire, le chef de l'État lui a téléphoné. Car il est l'un des quatre derniers compagnons de la Libération ! « En ce jour, honorons le résistant, le compagnon de la Libération, mais aussi cette singulière histoire qui devint l'Histoire », a twitté le Premier ministre, tandis que l'Élysée le remerciait pour « l'exemple donné ». Hervé Vilard doit être très fier de cet homme qui a tant fait pour lui. Et pour la France.

Laurence PARIS

À découvrir