France Dimanche > Actualités > Hoshi : Laissée pour morte après une terrible agression !

Actualités

Hoshi : Laissée pour morte après une terrible agression !

Publié le 18 mai 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Agressions, menaces de mort, harcèlement, voici le quotidien de la chanteuse Hoshi. Victime d’homophobie, elle raconte dans un récit édifiant, l’enfer qu’elle a subi et qui se poursuit encore à ce jour. Le même enfer que pour des millions d’autres jeunes LGBTQI+.

Nous sommes en 2021 et aujourd’hui, plus que jamais, les discriminations font encore trop souvent débat en France. Lundi 17 mai 2021 a marqué la date de la journée contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie. Une journée symbolique qu’Hoshi a choisi pour raconter sa bouleversante histoire.


L’interprète d’Amour Censure sait de quoi elle parle. À 24 ans, cette jeune artiste engagée a choisi de ne plus cacher son homosexualité. Une vie au grand jour dévoilée aux Victoires de la musique en février 2020, qui lui a valu une déferlante de menaces, de critiques et de violence : « J’ai embrassé une danseuse à la fin de ma prestation. J’ai reçu des milliers de menaces de mort. J’ai reporté plainte, c’est l’histoire de ma vie », explique-t-elle au micro d’Anne Roumanoff sur Europe 1.



Et ce n’est certainement pas la première fois qu’Hoshi a dû faire face à la haine. Plus jeune, la jeune femme a subi deux terrifiantes agressions physiques, perpétrées par des femmes de son entourage. Sur Europe 1, elle a accepté de dévoiler les faits, d’une rare violence.

« Je me suis fait agresser deux fois, quand j’étais jeune, dans ma petite ville à Saint-Quentin-en-Yvelines. Je me suis fait éclater par terre. D’abord par une fille de mon collège qui trouvait que j’avais l’air lesbienne. Et la deuxième fois par une de ses amies qui m’a laissée pour morte devant chez ma grand-mère », confie Hoshi.

Impuissante face à une justice passive, l’artiste a tout de même porté plainte, sans grand succès : « Elle a eu un rappel à la loi. Ça n’a servi à rien et en plus, je la recroisais tous les jours. »

Révoltée, Hoshi choisit alors la musique comme exutoire : “Je me suis dit que je n’allais pas commencer à batailler à chaque fois que je rencontre des gens qui ne veulent pas de moi, et que j’allais le faire en musique.” Une décision qui a payé puisqu’aujourd’hui, le dernier album de la jeune femme culmine à 300 000 ventes. En 2020, elle a été sacrée Révélation scène aux Victoires de la musique et a obtenu le prix de la Chanson de l’année pour "Amour censure". Un titre sacré single d’or, un peu plus d’un an après que son morceau "Ta marinière" a été certifié platine.

Comme Fabien Lecoeuvre aime à le dire, Hoshi est effrayante, mais uniquement de talent et de courage !  

Andréa Meyer

À découvrir

Sur le même thème