France Dimanche > Actualités > Hubert Auriol : Il avait la mort aux trousses !

Actualités

Hubert Auriol : Il avait la mort aux trousses !

Publié le 21 janvier 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Le 10 janvier, le pilote du Paris-Dakar Hubert Auriol disparaissait à 68 ans, un mois après le décès de son ex-épouse Caroline, victime d'un accident…

Pour le grand public, Hubert Auriol restera cet aventurier des temps modernes, qui dévorait la vie à pleines dents. Ex-pilote du Paris-Dakar, triple vainqueur de l'épreuve et premier présentateur de l'émission Koh-Lanta, cet homme courageux avait tout pour lui. Après deux victoires à moto, en 1981 et en 1983, il était même revenu dans la course en 1988 au volant d'une auto, avant de gagner le Paris-Le Cap sur Mitsubishi en 1992, et de devenir le premier pilote à triompher dans les deux catégories reines !


L'annonce de sa mort, le 10 janvier dernier à l'hôpital de Garches, a déclenché une avalanche d'hommages. Le journaliste Laurent Delahousse a regretté une « personnalité très attachante » et l'animatrice Cécile de Ménibus a évoqué un champion « souriant, accueillant, passionnant et passionné ». L'intrépide casse-cou, qui avait bien failli mourir sur le Paris-Dakar en 1987, lorsque sa moto avait percuté de plein fouet deux souches d'arbre, se sera battu comme un lion contre cette « longue maladie ». En vain. À l'âge de 68 ans, l'aventurier a rendu les armes après avoir succombé à un AVC, comme l'a fait savoir sa famille à l'Agence France Presse.

Depuis ces exploits sur le rallye créé par Thierry Sabine, il était surnommé « l'Africain » en référence à son incroyable palmarès sur le raid, mais aussi à sa naissance : il avait vu le jour en 1952 en Éthiopie où son père dirigeait la compagnie des chemins de fer. Puis, il passa des terres arides de l'Afrique à la jungle thaïlandaise, en devenant, en 2001, le premier présentateur de Koh-Lanta. « Il était bienveillant, fédérateur, humble et altruiste », a réagi sur Twitter son successeur à la présentation, Denis Brogniart. Mais dans les années 90, Hubert Auriol pense déjà à sa reconversion et ouvre un restaurant. Il s'associe au chef Guy Savoy et fonde Le Pont de Suresnes, dans cette ville des Hauts-de-Seine où il réside depuis longtemps. Mais au bout de six ans, l'appel de la brousse est le plus fort. Quand Jean-Claude Killy, alors organisateur, lui propose de s'occuper du Dakar, Hubert l'Africain n'hésite pas une seconde et met l'établissement en gérance. En 1995, Il devient donc le nouveau patron du rallye, fonction qu'il occupera jusqu'en 2004.

Mais, ces derniers temps, l'homme faisait face à un terrible revers de fortune. Hubert Auriol se battait contre un myélome, une forme de cancer du sang. Son état s'était dégradé récemment à cause du coronavirus. Ses trois filles, inquiètes, devaient toutefois penser que cette force de la nature sortirait vainqueur de cette épreuve…

Le destin en aura hélas décidé autrement. Il laisse aussi derrière lui sa compagne à ses côtés depuis une dizaine d'années, Soumia Malinbaum, l'une des sœurs de la réalisatrice et femme politique Yamina Benguigui. À 58 ans, cette juriste se retrouve veuve, totalement dévastée d'avoir perdu l'homme de sa vie. Auparavant, Hubert Auriol avait été en couple avec Séverine Vinçotte, une entrepreneuse. Mais lors des années où il triomphait sur le Paris-Dakar, son épouse Caroline Auriol, dont il avait divorcé en 2003, était aussi du voyage pour l'encourager. Elle lui avait donné trois filles, Julie, Jenna et Leslie, dont l'aventurier était très proche. Mais il y a un peu plus d'un mois, l'ancienne épouse du pilote, une grande sportive qui faisait tout pour rester en forme, décédait brutalement. Victime d'un accident de vélo dans le parc de Saint-Cloud, près de Paris, le 2 décembre 2020, elle laissait ses filles sous le choc.

Mais les trois sœurs qui enterraient leur mère le 16 décembre au Cap-Ferret, doivent aujourd'hui faire face à la douleur d'avoir perdu leur père ! Devenues orphelines en l'espace d'un mois, elles sont dévastées par ce qui ressemble à une effroyable malédic-tion familiale. Leur maman disparue, elles comptaient tant sur le soutien de leur papa. Très diminué par la maladie, il avait lui-même la mort aux trousses puisqu'il ne lui restait plus que quelques semaines à vivre !

Ces jolies battantes, qui s'accomplissent autant dans leurs vies professionnelles que personnelles, faisaient la fierté de leur papa. En août 2017, Jenna, née en 1986, qui travaille chez Hermès en qualité de communication manager, se mariait au Cap-Ferret avec Fred. Mariage dont l'ex-aventurier se réjouissait sur les réseaux sociaux. Quelques mois plus tard, il partageait sur Instagram une photo d'une autre de ses filles en robe de mariée, Julie, née en 1983, qui exerce la même profession que sa sœur chez Cartier.

En août 2018, il devenait grand-père pour la deuxième fois d'une petite-fille. Une grande nouvelle qu'il avait annoncée sur le réseau social avec une photographie très touchante : « Un amour de bébé, le grand-père craque !! » écrivait-il avec émotion. Quant à Leslie, la plus jeune, qui s'occupe de marketing au sein d'une entreprise de gestion d'actifs, elle s'était aussi mariée, pour la plus grande joie de son père adoré ravi de la voir si épanouie…

Valérie EDMOND

À découvrir