France Dimanche > Actualités > Hugues Aufray : Sa tentative de suicide

Actualités

Hugues Aufray : Sa tentative de suicide

Publié le 30 mai 2008

Sur le plateau de "On n'est pas couché", le chanteur Hugues Aufray a évoqué, pour la première fois, un douloureux épisode de sa vieSur le plateau de "On n'est pas couché", le chanteur Hugues Aufray a évoqué, pour la première fois, un douloureux épisode de sa vie

En 1947, le jeune Hugues Aufray rejoint son père diplomate à Madrid. Inscrit au Lycée français, il s'éprend d'une belle Espagnole de 13 ans. Lui en a 18. C'est l'amour fou ! Il songe au mariage !

Mais voilà : avec ses cheveux longs, ses bottes et - déjà - son allergie aux cravates, Hugues n'a rien du gendre idéal dans l'Espagne conservatrice des années Franco. Et les parents de la belle mettent bien vite le holà. Tel Roméo séparé de sa Juliette, Hugues tente par deux fois de se suicider !

->Voir aussi - Hugues Aufray : Enfin marin !

Le désespoir au cœur, il regagne Paris pour s'inscrire aux Beaux-Arts. Mais sa mère n'a pas les moyens de lui offrir de telles études, son père ayant refusé de les lui payer. Alors, il remise provisoirement ses pinceaux pour jouer de la guitare dans les cabarets parisiens. Et voilà que celui qui était un enfant dyslexique et bégayant devient une star de la chanson !

Le monde du spectacle lui apportera aussi le bonheur auprès d'Hélène , une jeune ballerine qui - clin d'œil du destin - porte le même prénom que son amour madrilène perdu. Il l'épouse en décembre 1951.

Elle lui donnera deux filles, Marie et Charlotte, et l'accompagne toujours aujourd'hui, plus de cinquante-cinq ans après leur rencontre. Grâce à Hélène, Hugues oublie l'attrait que la mort exerçait sur lui.

Car le destin s'est tragiquement répété. À l'âge de 26 ans, son frère aîné Francesco met fin à ses jours... à cause d'un chagrin d'amour. Francesco, le grand frère tant admiré, « l'une de plus grandes voix d'opéra du siècle », se souvient Hugues. Francesco, ce père de substitution qui lui a patiemment appris à lire et à compter.

Celui qu'il appelait « Kako » s'était établi au Canada, où il entamait une brillante carrière de chef d'orchestre . Mais lui aussi devait voir ses espoirs de bonheur amoureux se briser contre le carcan des conventions. Il s'était en effet épris d'une jeune Chinoise... dont les parents refusèrent catégoriquement qu'elle épouse un Européen.

C'est cette blessure, jamais complètement refermée, qui a inspiré à Hugues Aufray son bouleversant Céline. Se séparer de la jeune femme lui était intolérable Son frère aussi a mis fin à ses jours...

Anne Lavédrine

À découvrir