France Dimanche > Actualités > Ilona Smet : “On m’a volé ma maman !”

Actualités

Ilona Smet : “On m’a volé ma maman !”

Publié le 16 juillet 2018

Si Ilona Smet marche sur les traces de sa mère, Estelle, la carrière du top lui a malgré tout laissé un souvenir traumatisant.

De sa grand-mère, Sylvie Vartan, elle a hérité le charme et un prénom rappelant ses origines slaves.

De son père, cette superbe blonde de 23 ans a reçu un nom prestigieux, mais parfois difficile à porter, celui de Johnny, son papy rocker qu’elle pleure aujourd’hui, comme le restant de sa famille.

Et de sa mère Estelle Lefébure, top model dans les années 90, elle a reçu un physique de mannequin, qui a su séduire photographes de mode et agences.

Adolescente, cette beauté, dont la filiation crevait déjà les yeux, se voyait plutôt en trapéziste, et avait pris trois ans de cours pour apprendre à voltiger dans les airs.

Mais quand, à 17 ans, le magazine Elle lui propose de poser en solo, Ilona redescend sur terre.

Et ce n’est pas son père, David Hallyday, qui lui aurait mis des bâtons dans les roues, comme la jeune femme l’a confié dans ce même hebdomadaire, dont elle vient, six ans plus tard, de faire la Une : « C’est un papa très cool, a révélé cette “fille de” comblée. Aujourd’hui, je le considère presque comme un frère. »

Reste que si, maintenant, Ilona demeure fière de la carrière exceptionnelle de sa mère, cela n’a pas toujours été le cas.

Son métier a même été pour elle, lorsqu’elle était enfant, une source de grande souffrance, l’origine d’un traumatisme qu’elle n’est pas près d’oublier.

Vengeance

Tout cela à cause d’une marque pour laquelle Estelle l’avait, en quelque sorte, trahie, bien malgré elle, pour respecter un contrat. Ironie du sort ou clin d’œil du destin, Ilona travaille désormais pour la même société, comme si le rôle était héréditaire : « Je suis devenue égérie Mixa, aux côtés de Sonia Rolland et de ma mère, explique-t-elle, toujours dans Elle. C’est presque une petite vengeance car, quand j’étais enfant, je pleurais en la regardant dans les pubs avec un autre bébé dans les bras. Je disais qu’on m’avait volé ma maman ! »

Le temps et peut-être aussi, qui sait, les crèmes hydratantes, ont apaisé cette vieille blessure psychologique. Ilona est non seulement une image que l’on s’arrache mais aussi une jeune femme très amoureuse, qui partage depuis six ans la vie de Kamran, un étudiant en commerce international avec lequel elle se montre sur les réseaux sociaux.

Un jeune homme qu’avait adoubé Johnny, grand-père très protecteur. « Il voulait savoir si j’avais quelqu’un, le rencontrer et s’assurer qu’il se comportait bien avec moi. Alors on a passé des vacances ensemble. C’était super, ils se sont très bien entendus. » Ouf !

Reste à savoir si, le jour où ces deux-là ont une petite fille, Ilona acceptera de poser avec un bébé inconnu dans les bras…

Claude LEBLANC

À découvrir