France Dimanche > Actualités > Patrick Poivre d’Arvor : Sa présence à un festival suscite l’indignation !

Actualités

Patrick Poivre d’Arvor : Sa présence à un festival suscite l’indignation !

Publié le 11 octobre 2021

.photos:gwendoline-le-goff-/-panoramic-/-bestimage

Invité d'honneur d'un festival littéraire organisé par la ville de Saumur, Patrick Poivre d’Arvor a remis un prix lors de cet événement. Un affront aux 23 femmes qui l'accusent d'agressions sexuelles selon Hélène Devynck.

Patrick Poivre d’Arvor continue de faire couler de l’encre… Accusé par 23 femmes d’agressions sexuelles, l’ancien journaliste a été acquitté, mais les présumées victimes n’ont pas cessé pour autant de faire entendre leur voix. La preuve, à l’occasion d’un festival littéraire organisé par la ville de Saumur, la journaliste Hélène Devynck a réagi sur son compte Twitter pour déplorer le fait que PPDA compte parmi les invités d’honneur de l’événement. « Ce week-end au Salon du livre et du vin de Saumur, #ppda va jouer Le petit Prince; "On ne voit bien qu'avec le cœur". Il remettra le "Prix Patrick Poivre d'Arvor". 23 femmes se sentent méprisées, moi la première », a écrit celle qui a accusé l’ex-présentateur du JT de TF1 de harcèlement sexuel et de viol.

Contacté par L’Obs Hélène Devynck a réitéré son indignation : « PPDA fait des signatures, va à des festivals, il est reçu partout, comme si de rien n’était. À chaque fois, c’est comme si on n’existait pas. Ça nous blesse. C’est insultant. », a déclaré la femme de 54 ans.

Hélène Devynck n’est pas la seule à avoir pris la parole suite à la présence de Patrick Poivre d’Arvor aux Journées nationales du Livre et du Vin. La journaliste, Emmanuelle Dancourt s’est également exprimée via son compte Twitter : « Moi mon combat, c’est PPDA qui m’a agressée sexuellement et harcelée pendant un an (…) ! Je suis écœurée par sa présence à Saumur ».

De leur côté, les organisateurs du Festival ont tenu à se défendre auprès de nos confrères de L'Obs en déclarant : « Patrick Poivre d’Arvor vient depuis de très nombreuses années à Saumur signer ses livres. Il y avait beaucoup de monde à son stand et à sa table-ronde. On n’inviterait pas quelqu’un qui est en porte-à-faux avec des règles morales fondamentales et la justice. Nous, en tant qu’organisateurs de salons, nous ne sommes pas des procureurs de la République. On respecte la justice de notre pays à 200 % ».

Lisa Ziane

À découvrir

Sur le même thème