France Dimanche > Actualités > Iris Mittenaere : “Jean-Pierre Foucault a de très belles dents !”

Actualités

Iris Mittenaere : “Jean-Pierre Foucault a de très belles dents !”

Publié le 8 janvier 2016

Miss France 2016, Iris Mittenaere est en cinquième année de chirurgie dentaire. Alors les � sourires�, elle connaît et elle approuve celui de Jean-Pierre Foucault…

Fille d’un professeur d’histoire-géographie et d’une ancienne institutrice, désormais guide au musée de Flandre à Cassel et conférencière, Iris Mittenaere n’aurait jamais imaginé devenir un jour notre nouvelle Miss France. Samedi dernier, cette étudiante de 22 ans en cinquième année à la faculté de chirurgie dentaire de Lille 2, a été couronnée devant près de 8 millions de téléspectateurs.

->Voir aussi - Iris Mittenaere : Découvrez l'enfance de Miss France 2016 !

Elle succède ainsi à Camille Cerf, originaire comme elle du Nord-Pas-de-Calais. Outre un corps de rêve, cette grande brune de 1,72 m, qui a obtenu la meilleure note des 31 candidates au test de culture générale (17,5/20) peut également se vanter d’avoir une tête bien faite. Bref, Iris a vraiment tout pour plaire !

France Dimanche (F.D. : Quels sont vos souvenirs les plus marquants de cette soirée d’élection ?

Iris Mittenaere (I.M.) : Je me souviens que j’avais un trac énorme avant que l’émission ne ­commence. En coulisses, c’était très fort. On avait à la fois peur et hâte de démarrer. Et puis, évidemment, il y a eu l’annonce du résultat. Même si je n’ai pas réalisé sur le coup que j’avais été élue Miss France, c’était un moment merveilleux. Je ne savais pas si je devais être contente ou avoir peur, si je devais sourire ou pleurer… J’ai fini par fondre en larmes au moment où toutes les autres candidates se sont jetées sur moi pour me féliciter.

F.D. : Comment vos proches ont-ils réagi ?

I.M. : Ils ont bien sûr tous été très émus. Comme l’élection a eu lieu à Lille, j’ai pu faire venir pas mal de proches. Il y avait donc mes parents, mes beaux-parents [les conjoints respectifs de ses parents séparés, ndlr], mon frère [Baptiste, 24 ans, ndlr] et ma sœur [Manon, 14 ans, ndlr], ainsi que mon amoureux. Mon autre sœur, Cassandre [28 ans, ndlr], n’a pas pu venir car elle vient tout juste d’être maman d’un petit Octave. Je ne l’ai toujours pas vu car il est né pendant que nous étions à Tahiti avec toutes les Miss. J’ai la chance que mes parents s’entendent encore bien. Nous avons ainsi prévu de fêter Noël avec les deux familles réunies à la maison. Et je suis impatiente de faire la connaissance de mon petit neveu !

F.D. : Miss Aquitaine a évoqué les récents attentats qui ont touché la France au micro de Jean-Pierre Foucault. Dans quelle mesure avez-vous été touchée par ce terrible événement ?

I.M. : Même si je n’habite pas à Paris, ce qui s’est passé m’a extrêmement choquée. Je pense beaucoup aux proches des victimes. Ceci étant dit, je ne veux pas céder à la terreur. Il faut continuer à vivre. Il faut dire qu’avec tous les gardes du corps qui nous ont protégées ces derniers jours, nous étions rassurées.

F.D. : Reprendrez-vous vos études à l’issue de cette année de Miss France ?

I.M. : Absolument ! J’ai beaucoup travaillé pour arriver en cinquième année de chirurgie dentaire. Ce serait dommage de tout abandonner. D’autant que c’est une véritable passion que j’ai depuis que je suis toute petite.

F.D. : Vous allez rencontrer beaucoup de monde cette année, y compris des célébrités. De qui souhaiteriez-vous faire la connaissance ?

I.M. : Vu que c’est quelqu’un de ma région, j’adorerais rencontrer Dany Boon. On a, par la force des choses, beaucoup de points en commun. À part ça, mon plus grand rêve serait de voir de près des stars telles que Kate Middleton ou l’actrice Charlize Theron.

F.D. : Rencontrer une personnalité comme Jean-Pierre Foucault, c’est déjà un bon début…

I.M. : [Rires] Oui, j’ai déjà beaucoup de chance ! Je dois d’ailleurs préciser qu’il a une très belle dentition, et un très beau sourire. Comme tous les animateurs télé, je pense… Le jour où je deviendrai dentiste, je n’aurai pas beaucoup de travail avec eux ! [Rires]

F.D. : Que craignez-vous le plus pour l’année à venir ?

I.M. : Je pense qu’être loin de mes proches, notamment de mon amoureux, sera le plus dur à vivre. Mais d’autres Miss ont réussi à préserver leur couple avant moi, alors pourquoi n’y arriverais-je pas ? À part ça, je sais déjà que je vais souffrir de ne pas voir grandir mon neveu…

F.D. : Avez-vous envie de mettre à profit cette année pour une bonne cause ?

I.M. : Nous avons la chance de vivre en France et d’avoir ainsi accès aux études. Ce qui n’est pas le cas de tous les enfants dans le monde, et en particulier des filles. Je pense qu’il est important que chaque enfant puisse être scolarisé pour espérer avoir un avenir meilleur. Voilà pourquoi je suis marraine de l’association Bienvenue-Tongasoa, qui construit des écoles de brousse à Madagascar. Je suis également décidée à m’impliquer au sein de l’association universitaire Dent’icap qui permet à des personnes en situation de handicap d’avoir accès aux soins dentaires.

Philippe Callewaert

À découvrir