France Dimanche > Actualités > Isabelle Adjani : Ne lui parlez plus des hommes !

Actualités

Isabelle Adjani : Ne lui parlez plus des hommes !

Publié le 29 mai 2016

Quand on demande à Isabelle Adjani si elle pourrait de nouveau vivre un grand amour, sa réponse fait froid dans le dos.

On n’y peut rien, c’est comme ça. Elle a beau se faire de plus en plus rare au cinéma, et, quand elle y revient, tourner dans des films au succès mitigé, Isabelle Adjani reste l’une des deux icônes féminines inaltérables du cinéma français, l’autre étant bien sûr Deneuve. La preuve de ce statut très à part, c’est qu’elles n’ont même plus besoin de leur prénom respectif: on dit Deneuve et Adjani, comme on disait la Callas ou Garbo.

Inaltérable, écrivions-nous. C’est vrai pour tout ce qui concerne cette mystérieuse aura de star qui l’illumine depuis plus de quaranteans. Mais dès que les projecteurs s’éteignent, quand Isabelle Adjani s’efface pour laisser apparaître Isabelle, on se retrouve en face d’une femme meurtrie, que la vie et ses déceptions ont au contraire irrémédiablement altérée. C’est vrai dans bien des domaines, mais ça l’est en particulier dans celui qui reste le plus douloureux: l’amour. C’est là sans doute que les chagrins et les blessures ont été les plus cruels. Au point qu’aujourd’hui, Isabelle est une femme seule, qui semble avoir peu ou prou renoncé à tout espoir d’une passion nouvelle.

C’est ce qui ressort de la longue interview que l’inoubliable interprète de La reine Margot, de L’été meurtrier ou encore de Camille Claudel, vient d’accorder à Elle. Isabelle Adjani y aborde de nombreux sujets ayant trait soit au cinéma, soit à l’actualité de notre époque de convulsions et de doutes. Elle y dit des choses souvent intelligentes, parfois moins, dans ce langage toujours très serré et teinté d’un intellectualisme qui a le pouvoir de poser un sourire sur les lèvres des moqueurs. En tout cas, elle parle haut et fort.

Trompée

Mais soudain, au détour d’une question, Adjani fait place à Isabelle. Et c’est aussitôt une voix plus voilée qui se fait entendre. Parce qu’on vient d’aborder le chapitre de sa vie de femme, et surtout des cicatrices qui en ont résulté. La star revient notamment sur l’un des chapitres les plus douloureux de sa vie, celui de sa retentissante rupture avec Jean-Michel Jarre.

Souvenez-vous: en 2004, Isabelle accorde une interview explosive à Paris Match, dans laquelle elle révèle l’infidélité de son compagnon, Jean-Michel Jarre, qui la trompe avec Anne Parillaud. «J’y ai cru et il m’a trompée, je le quitte, explique-t-elle sans fioriture. Notre histoire a perdu la beauté de son engagement avec ses couleurs d’origine, cela ne m’intéresse plus, c’est pour ça que je pars. […] Il n’a pu résister à la tentation qui sabote le bonheur de deux personnes. Il m’avait dit qu’il lui était impossible de prendre un seul jour de vacances avec moi, cet été, alors qu’il avait planifié un séjour en Sardaigne avec sa future nouvelle compagne.»

--> Voir aussi : Isabelle Adjani  le grand retour !

Dans l’entretien qu’elle a accordé à Elle il y a quelques jours, l’actrice revient sur cet épisode terrible de sa vie sentimentale et sur les raisons qui l’ont poussée, alors, à briser la loi du silence: «Je devais régler cela, j’allais tomber malade sinon. S’exposer, ce n’est jamais une bonne façon. Mais j’ai rencontré des femmes qui m’ont dit merci. […] L’idée que je puisse subir à nouveau et que cela me ramène à un état de victime m’était absolument insupportable. Je voulais au contraire me montrer la plus forte possible, quitte à être transgressive.»

Forte, Isabelle Adjani l’a été et l’est encore, cela ne fait pas de doute. Mais ses combats et ses déceptions ont laissé leurs traces et, quand on vient à évoquer l’avenir, le ton d’Isabelle se fait désenchanté. Lorsqu’on lui demande si elle est heureuse, sa réponse manque d’enthousiasme: «Par moments. J’ai quelques amis, tout en étant solitaire.»

Le plus triste peut-être, c’est qu’elle semble résignée à cette solitude, et peut-être même s’y complaire. Comme si elle avait tout à fait renoncé à l’idée d’une vie amoureuse… même si elle ne ferme pas encore totalement la porte au destin.

Pourrait-elle envisager de vivre une nouvelle histoire d’amour? «Je n’en sais rien, répond-elle avec franchise. Je ne sais même pas quoi répondre, ça me paraît être une question qui s’adresse à quelqu’un d’autre. [Rires.] De la bienveillance, de l’humour chez un homme capable de comprendre une actrice avec ses contradictions et ses élans, ce serait bien… Ce qui m’intéresse avant tout, c’est d’avoir les moyens matériels et l’énergie de mener quelques projets essentiels, ceux qui me permettront de croire que ça n’a pas servi à rien, cette vie d’actrice qui a oublié de savoir se protéger.»

Une conclusion bien mélancolique de la part d’une femme dont le statut de star n’a pas toujours été une armure très efficace.

Didier BALBEC

À découvrir