France Dimanche > Actualités > Isabelle Adjani : Une douloureuse rupture !

Actualités

Isabelle Adjani : Une douloureuse rupture !

Publié le 2 décembre 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Il est parfois difficile de lâcher prise face à son passé, surtout lorsque c’est une histoire d'amour qui hante encore l’esprit. Isabelle Adjani en sait quelque chose. Trente ans après sa séparation avec Bruno Nuytten, elle panse encore sa blessure.

Isabelle Adjani n’arrive pas à tourner la page. Pourtant, cela fait trente ans qu’elle vit séparée de Bruno Nuytten. Dans une interview accordée au magazine Vainty Fair, elle revient sur son idylle passionnelle avec le cinéaste. Une romance qui a donné lieu à de nombreux films, mais aussi à un fils prénommé Barnabé, âgé aujourd’hui de 42 ans.


"Et si vous lui demandiez à lui ? C'est toujours à moi, qu'on réclame une explication (...) comme si je détenais la clé de cette relation artistique interrompue", s’agace d’abord Isabelle Adjani lorsque le journaliste évoque sa relation avec son ex-compagnon.

Mais détrompez-vous, cette pointe d’agressivité n’est en réalité qu’une parade pour masquer sa tristesse, car oui, elle l’avoue, la plaie est toujours à vif. Elle confiera ensuite, vulnérable, être incapable de "parler de cette rupture, de ce rapt, sans pleurer".

Isabelle et Bruno s’étaient rencontrés en 1976 sur le tournage de Barroco. S’en suit de nombreuses collaborations cinématographiques, mais surtout, en coulisse, une histoire d’amour intense et fanatique.

C’est en 1988 que le couple commence à battre de l’aile, alors qu’Isabelle est nommée aux Oscars pour son interprétation de Camille Claudel dans le tout premier film de Bruno en tant que réalisateur. Elle gagnera d’ailleurs le César de la meilleure actrice cette même année.

"Nous nous sommes passionnément aimés, nous nous sommes lancés corps et âme dans la mise au monde de notre Camille", se souvient aujourd'hui la comédienne. "À nous aimer et nous investir dans ce film qui a eu un destin aussi magnifique que ravageur. Un film déraisonnable qui a eu raison de nous, et qui a laissé Camille orpheline (...) car notre relation était un enfant."

En dépit de cette rupture déchirante, Isabelle voue encore aujourd’hui une admiration sans borne pour le réalisateur : "Bruno Nuytten est un artiste, il habite ce mot, comme ce mot l'habite. Avec son œil de peintre, il réalise un cheminement expérimental inouï, un travail discret qui expose des images fixes toutes empruntées au réel, et dont il précise, ironie inconsciente, qu'aucune n'est mise en scène."

De cette relation subsiste aujourd’hui pour l’actrice une crainte majeure : "Que l'un de nous d'eux meurt, avant qu'on ait pu se reparler de cinéma." Isabelle et Bruno auront vécu leur histoire d’amour, comme dans les films. 

Andréa Meyer

À découvrir

Sur le même thème