France Dimanche > Actualités > Jacques Chirac : Aïka a remis de la joie dans sa vie !

Actualités

Jacques Chirac : Aïka a remis de la joie dans sa vie !

Publié le 13 décembre 2015

Toute la journée, une grosse chienne au poil noir veille sur l’ex-président Jacques Chirac qui adore jouer avec cet affectueux bâtard.

L’amour que Jacques Chirac voue aux animaux en ­général et aux chiens en particulier n’est un secret pour ­personne. Et alors que
l’ancien président de la République souffre aujourd’hui d’un trouble neuro­psychologique dégénératif, l’anosognosie, la présence à ses côtés de ses fidèles compagnons lui est plus précieuse que jamais.

Car s’il n’existe, hélas, aucun traitement contre ce fléau, pour les malades, qui ne sont pas conscients de la gravité de ce qui les atteint, le seul moyen de ralentir ce douloureux processus est de les aider à suivre leur routine.

->Voir aussi - Jacques Chirac : Humilié et séquestré

C’est ainsi que l’ex-chef de l’État se rend chaque jour dans sa voiture avec chauffeur à son bureau de la rue de Lille. Là, il retrouve Aïka, sa plus fidèle ­collaboratrice, qui est aux petits soins pour ce malade qui s’ignore. Mais il ne s’agit pas d’une infirmière ­ordinaire. Car celle qui porte ce prénom japonais est un chien-loup au poil noir, choisi par Claude, la fille de Jacques.

Dépressif

Elle possède toutes les qualités qui faisaient défaut à Sumo, son bichon maltais dépressif, devenu très agressif à partir de 2007. La pauvre bête n’avait pas supporté d’être privé des jardins du palais de l’Élysée et ne s’était pas adaptée à la vie dans l’appartement familial, pourtant riverain de la Seine.

->Voir aussi - Jacques Chirac : Son dernier combat !

Par trois fois, l’animal avait même mordu cruellement son maître, qui avait dû se résoudre, en 2009, à le placer chez des amis dans une ferme de Seine-et-Marne.

Aïka, malgré son gabarit impressionnant qui éloigne les importuns lorsque l’ancien président se promène dans la rue, est une vraie crème, la plus tendre et la plus attentionnée des compagnes.

Sa joie de vivre contagieuse, Jacques Chirac l’apprécie beaucoup. Claude, qui a sauvé de l’euthanasie cet amour de chienne en allant l’adopter dans un refuge de la SPA, s’occupe de l’intendance. Elle dépose Aïka chaque matin rue de Lille et vient la reprendre le soir.

Cet adorable toutou ne remplace pas pour autant Sumette, le deuxième bichon maltais des Chirac, offerte à Jacques pour son 77e ­anniversaire, le 29 novembre 2009, par sa femme, Bernadette, son petit-fils Martin et Michel Drucker au cours du Vivement dimanche qui lui était consacré.

Ce petit gabarit règne toujours en maître sur l’appartement du quai Voltaire. Mais celui qui reste l’une des personnalités préférées des Français, Jacques Chirac a bien de la chance : il a désormais deux « femmes » qui ne voient que par lui…

Dominique Préhu

À découvrir