France Dimanche > Actualités > Jacques Chirac : Courtisé par la France entière

Actualités

Jacques Chirac : Courtisé par la France entière

Publié le 1 janvier 2010

Chaque déplacement de l'ancien président de la République Jacques Chirac se transforme aujourd'hui en émeute.

Il suffit que Jacques Chirac promène sa grande silhouette, si familière, quelque part, pour que ce soit l'émeute. Prenez l'été dernier, à Saint-Tropez, où l'ancien couple présidentiel se baladait avec leur ami François Pinault. Des dizaines, des centaines, et bientôt des milliers de badauds l'entouraient aussitôt, aux cris de « Chirac ! Chirac !»

Ravi de tant de popularité, l'homme, un large sourire sur les lèvres, signait autographe sur autographe. Les enfants l'appelaient « Président », et Chirac, les larmes aux yeux, semblait revivre, si heureux de renouer avec les bains de foule qu'il affectionne tant. En véritable « bulldozer » de la politique ( l'expression est de sa femme Bernadette ), il serrait les mains à un rythme soutenu.

Et personne n'était oublié : femmes enceintes, fillettes de 10 ans, gendarmes, policiers municipaux, gentilles mamys qui le photographiaient avec leurs téléphones portables... En ces temps de crise économique et de sinistrose, les Français semblent de plus en plus l'apprécier, le considérant un peu comme un grand-père, un membre de leur famille, un père symbolique de la nation...

->Voir aussi - Jacques Chirac : La douleur d'un père

Cette immense popularité éclipse même celle des autres hommes politiques, Nicolas Sarkozy en tête. Chirac reçoit en effet des milliers de lettres par mois, dont beaucoup de femmes qui lui déclarent leur amour ! D'autres courriers le supplient : « Revenez ! Vous étiez un vrai président ! Vous êtes si sympathique, si proche de nous...»

C'est Claude, sa fille, qui gère son agenda et sa communication. Elle prend bien sûr soin de ne pas trop exposer son père, fatigué par ses problèmes d'audition et contrarié par ses récents démêlés avec la justice. Et puis Claude tient à ce que son père ne soit pas surmené. Car elle sait bien qu'une fois plongé dans une foule d'admirateurs, il ne sait plus s'arrêter : il pose volontiers pour les photographies, distribue bises, accolades et poignées de mains par centaines, avalant au passage quelques verres de vin et autres spécialités locales qu'on lui offre...

« Qu'est-ce que vous voulez, mon mari ne sait pas dire non », expliquait Bernadette Chirac, lors d'une interview sur TF 1. Et c'est vrai que l'ex-président ne sait pas refuser les cadeaux ! Comme à Troyes, début décembre, où il est reparti d'une séance de dédicaces les bras chargés de fleurs, de boîtes de chocolats et même d'andouillettes, la spécialité locale !

L'énorme succès de son livre confirme d'ailleurs cette extraordinaire popularité. Comme vous le savez, le 5 novembre dernier, Chirac a sorti aux éditions Nil ses mémoires, intitulés Mémoires : chaque pas doit être un but. Longtemps discret, voire pudique, l'ex-président s'y livre avec une sincérité bouleversante, parlant à cœur ouvert de ses drames familiaux et des trahisons de ses « amis » politiques.

Populaire

Eh bien, cet ouvrage s'est aujourd'hui vendu à plus de 480000 exemplaires, et près d'un million d'exemplaires devraient s'écouler d'ici à l'été prochain ! Les libraires de la France entière courtisent d'ailleurs l'éditeur pour avoir l'auteur lors d'une séance de dédicaces. Car l'homme est aujourd'hui si populaire que sa seule présence dans une librairie provoque une hausse vertigineuse des ventes.

Le secret de ce formidable regain de sympathie ? Sans doute la gentillesse. « C'est vraiment touchant : il n'oublie jamais de nous dire bonjour avec le sourire, et de nous serrer la main avec un mot gentil », témoigne un policier en faction quai Voltaire, à Paris, devant l'appartement du couple Chirac...

Tout est dit.

Jean-Claude Bertheuille

À découvrir