France Dimanche > Actualités > Jacques Chirac : Il ne sort plus de chez lui !

Actualités

Jacques Chirac : Il ne sort plus de chez lui !

Publié le 30 août 2013

Après l'été à l'isolement dans son château de Bity, en Corrèze, Jacques Chirac ne sera guère plus visible à Paris. Sa femme et sa fille y veillent...

Pendant ses douze années à la tête de la présidence de la République, Jacques Chirac a totalisé près de deux cents déplacements à l'étranger. Mais aujourd'hui, à 80 ans, le voilà assigné à résidence ! Cet été 2013, l'ex-président voyageur vient de le passer cloîtré au château de Bity, en Corrèze. Et, selon, le magazine VSD, cet isolement n'est pas un choix de sa part.

Ainsi en auraient décidé ses deux « surveillantes », Claude et Bernadette Chirac, « désireuses de soustraire définitivement l'ancien chef de l'État à toute vie publique. » « Petit à petit, elles éteignent la lumière autour de lui et tirent le rideau, assure un baron gaulliste. Claude refuse catégoriquement d'exposer son père aux médias. Elle ne veut pas que soit véhiculée l'image d'un vieillard affaibli, usé, rongé par la maladie. Elles l'ont un peu mis sous cloche. »

->Voir aussi - Jacques Chirac : Pas de St-Trop cette année !

Surveillance

Pourtant, depuis sa retraite politique en 2007, les Français avaient pris l'habitude de voir tous les étés M. Chirac attablé à la brasserie tropézienne Sénéquier. Ravi, il y sirotait des piñas coladas en admirant les jolies estivantes.

Généralement, après le 15 août, il prenait la direction de Dinard, en Bretagne, où il se promenait sur le marché avant de déguster des moules frites avec une bière. Cette année, sa famille l'a tenu au frais en Corrèze, et Jacques Chirac a dû se contenter de mornes après-midi télévisuelles devant le Tour de France et les championnats du monde d'athlétisme.

Du coup, plus encore que les autres années, « juillet et août sont synonymes pour lui de surveillance pesante de la part de son entourage », témoigne un proche. Et la rentrée ne s'annonce pas plus gaie ! Toujours selon VSD, ces derniers mois, sa fille Claude aurait pris le contrôle de la Fondation Jacques Chirac, créée en 2008 pour occuper la retraite de son père.

Elle aurait allégé considérablement son emploi du temps, réduit au strict minimum ses sorties publiques et a également licencié trois de ses collaborateurs. En outre, elle a décidé qu'en novembre, il n'assistera pas à la remise de du prix de sa fondation pour la prévention des conflits.

Bref, Jacques Chirac n'a désormais plus de raison de quitter son bel appartement du quai Voltaire, dans le VIIe arrondissement de Paris, pour rejoindre ses bureaux de la rue de Lille toute proche.

Reste une question : qui lui achète ses cigarettes blondes légères qu'il s'est récemment remis à fumer ? Claude et Bernadette enquêtent.

Aurélien Chamouard

À découvrir