France Dimanche > Actualités > Jacques Chirac : “Lâche-moi, bobonne !”

Actualités

Jacques Chirac : “Lâche-moi, bobonne !”

Publié le 29 août 2016

Entre l’ancien président Jacques Chirac et sa femme Bernadette, les phrases vachardes volent bas… et en escadrille ! Paradoxalement, c’est une bonne nouvelle qui atteste de sa vitalité retrouvée…

«Dis donc, Bobonne : tu aurais pu aller chez le coiffeur, au lieu de te balader toute la journée !
– Tais-toi ! T’es vieux : mange ta soupe ! »
Ce dialogue entre un mari et sa femme, on le dirait sorti tout droit de chez les Groseille, cette famille de « cas sociaux » qui a réjoui la France entière dans La vie est un long fleuve tranquille. Ou encore émanant de nouveaux époux Thénardier, dans une version un peu plus soft que les originaux, créés par Victor Hugo dans ses Misérables.

->Voir aussi - Jacques Chirac : Aïka a remis de la joie dans sa vie !

Renaissance

Pourtant, si l’on était petite souris, capable de se dissimuler n’importe où sans attirer l’attention, c’est dans la salle à manger des Chirac qu’on pourrait l’entendre ! Et le plus étrange, c’est que cette information constitue une vraie bonne nouvelle.

C’est une bonne nouvelle parce que, cette verdeur de langage qu’il a retrouvée prouve que Jacques Chirac va mieux, qu’il remonte la pente doucement mais sûrement. L’existence de l’ancien président de la République, déjà fragile à 83 ans, a bien failli sombrer à tout jamais le 14 avril dernier, avec la disparition de sa fille Laurence, à 58 ans. Le choc a été si terrible pour l’homme politique que l’un de ses proches n’hésite pas à le dire brutalement, dans le dernier numéro de VSD : « Il a été à deux doigts de casser sa pipe ! »

Et puis, alors que chacun tremblait pour sa vie, le miracle s’est accompli : Chirac l’indomptable a repris du poil de la bête. Et le meilleur signe de ce retour parmi les vivants, c’est justement qu’il s’est remis à « asticoter » sa femme, faisant exprès de la tutoyer alors qu’elle a horreur de ça, et allant jusqu’à l’appeler Bobonne !

De son côté, mi-indulgente, mi-pincée, Bernadette entre dans son jeu, comme en témoigne sa réplique. Elle en rajoute, même, lançant, en plein restaurant, à haute et claire voix : « S’il continue à saloper son costume, il va falloir lui mettre son bavoir ! » Une provocation qui, aussitôt, pousse le président préféré des Français à donner raison à son épouse… en se tachant exprès !

Sa renaissance, après le terrible deuil du printemps, est si spectaculaire que, le 30 juillet, tout le clan Chirac s’est envolé vers le Maroc où, on le sait, le roi met régulièrement à sa disposition l’un de ses palais. Des vacances comme l’ex-président Jacques Chirac les a toujours aimées, et qui ne peuvent que lui redonner un peu plus le goût de vivre.

Pierre-Marie Elstir

À découvrir