France Dimanche > Actualités > Jacques Chirac : Une terrible fin de vie !

Actualités

Jacques Chirac : Une terrible fin de vie !

Publié le 23 septembre 2016

Depuis 2005 et le grave AVC dont il a été victime, la santé de l’ancien président Jacques Chirac n’a cessé de se dégrader.Depuis 2005 et le grave AVC dont il a été victime, la santé de l’ancien président Jacques Chirac n’a cessé de se dégrader.Depuis 2005 et le grave AVC dont il a été victime, la santé de l’ancien président Jacques Chirac n’a cessé de se dégrader.

Cette fois, c’est la fin. La fin, ô combien douloureuse, d’une existence de 83 années, qui aura certes été riche et passionnante, mais qui s’achève dans le drame, la souffrance. Quelle que soit son appartenance politique, on ne peut rester insensible face à cet homme vieilli, diminué, meurtri par la vie, qui n’est plus que l’ombre de lui-même. L’ombre de Jacques Chirac, ce président aussi célèbre pour ses opinions que pour sa passion pour les arts. Un homme perdu, appartenant sans doute à un monde lui aussi perdu…

->Voir aussi - Jacques Chirac : "Lâche-moi bobonne !"

Plus dure est la chute quand on a été aimé, soutenu, par un peuple et par les siens, au moment de se retrouver dans la situation de faiblesse extrême dans laquelle il est aujourd’hui, malade, dépendant des autres. Et malade, l’ancien président l’est gravement. Il vient en effet d’être rapatrié de toute urgence d’Agadir, au Maroc, où il était en vacances, dans la nuit de samedi à dimanche, après avoir été victime d’un malaise. Un malaise loin d’être anodin, puisqu’il faisait suite à une grave infection pulmonaire ! Le risque est grand, vu son état, que cette infection évolue vers une embolie pulmonaire.

Du temps du bonheur, avec sa femme et ses filles, en 1981, dans les jardins de l'Hôtel de Ville
Du temps du bonheur, avec sa femme et ses filles, en 1981, dans les jardins de l'Hôtel de Ville

Comme l’a révélé le site du Parisien, deux avions, des jets privés, ont été affrétés par le palais de Mohammed VI, afin de ramener Jacques Chirac en France le plus rapidement possible. À peine arrivé à l’aéroport du Bourget, il a été transporté à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris, avec son épouse, ainsi que deux aides-soignantes, où il a été pris en charge par le professeur Olivier Lyon-Caen, son neurologue. Un médecin interrogé par Le Parisien a expliqué la situation en ces termes : « Dans le cas de Jacques Chirac, une pneumopathie peut être mortelle si elle n’est pas soignée à temps. C’est tout sauf bénin »…

Quant à sa famille, elle a indiqué que le président était atteint d’une infection pulmonaire, mais elle n’a pas précisé, pour l’heure, son degré de gravité, insistant seulement sur le fait qu’il était « conscient », et qu’il resterait quelques jours à l’hôpital.

Mais les intimes de Jacques Chirac, qui se sont confiés anonymement, entre autres au Parisien, ne cachent pas leur sentiment : « Il est solide, il a une résistance insoupçonnée. Mais cette fois, je suis un peu inquiet », avouait l’un d’eux, dimanche dernier.

Et il y a certes de quoi s’inquiéter. Car depuis dix ans, la santé de l’ancien chef de l’État n’a cessé de se détériorer. En 2005, alors en exercice pour son second mandat, il est victime d’un grave AVC ! Et après son départ de l’Élysée, en 2007, il se fait très discret, évitant de... (...)

Jacques Chirac, le temps de la jeunesse
Jacques Chirac, le temps de la jeunesse

Vous voulez en savoir plus ? Achetez la version numérique du magazine ! 0,99 € seulement

Laurence Paris

À découvrir