France Dimanche > Actualités > Jacques Dutronc : Terrassé par la mort de son père !

Actualités

Jacques Dutronc : Terrassé par la mort de son père !

Publié le 13 août 2004

Alors qu'il se faisait une joie de passer ses vacances sur l'île de Beauté, dans sa maison de Monticello, une bien triste nouvelle est venue assombrir l'été de Jacques Dutronc.

Car, en ce mardi 3 août, les cigales se sont arrêtées de chanter pour son père, Pierre Dutronc. Âgé de 97 ans, celui que tous surnommaient affectueusement «Pépé», s'est éteint à l'antenne médicale de Calvi, où les médecins n'ont hélas pu empêcher le destin d'accomplir sa triste besogne.

Le coup a été particulièrement dur pour Jacques Dutronc, qu'une très grande complicité unissait à son père. Il faut dire que les deux hommes avaient beaucoup de points communs. À commencer par la musique ! C'est en effet de son père que Jacques tient son tempérament d'artiste.

«Son vrai truc, c'était le piano », avait d'ailleurs confié le chanteur, il y a quelque temps, à Télé 7 jours. Une passion que cet ancien ingénieur des Mines tenait néanmoins à garder secrète : «Il jouait dans des bals où risquaient d'aller ses dactylos ou ses secrétaires, a raconté Jacques, toujours dans Télé 7 jours. Il fallait donc qu'il se déguise : faux nez à moustache, chapeau mexicain.»

Un sens de l'humour, de la mascarade et de la dérision dont, à n'en pas douter, a hérité Jacques, l'enfant terrible de la chanson française ! Mais le père et le fils avaient également un amour en commun : la Corse ! Depuis plus de vingt ans déjà, le vieux monsieur passait chaque été dans la splendide résidence de Jacques.

Mais à la mort de son épouse, «Pépé» avait décidé de quitter la région parisienne pour s'installer définitivement à l'Ile-Rousse, dont il était devenu le doyen. Ainsi se rapprochait-il encore un peu plus de son fils, qui, lorsqu'il n'est pas en tournée, a pris l'habitude de couler des jours tranquilles sur l'île de Beauté en compagnie de ses chats.

Ensemble, ils faisaient de longues balades, étant l'un comme l'autre amoureux de la beauté sauvage du maquis. Une beauté qu'ils ont d'ailleurs contribué à préserver...

En effet, pendant les périodes de sécheresse intensive, les deux hommes restaient à l'affût, traquant l'étincelle susceptible de déclencher un incendie. C'est ainsi qu'à plusieurs reprises, ils ont sauvé des milliers d'hectares en avertissant à temps les pompiers.

Hélas, le temps de la complicité, des balades et des parties de rigolade n'est désormais plus qu'un très beau souvenir. Aujourd'hui, un bien pénible devoir attend Jacques, terrassé par le chagrin : accompagner la dépouille de son père au cimetière Saint-Pierre de Marseille où, selon ses dernières volontés, il sera incinéré. Ses cendres seront ensuite transportées à Paris, où «Pépé» goûtera le repos éternel auprès de son épouse.

Mémoire

Néanmoins, les nombreux amis de Pierre ont tenu à honorer eux aussi, à leur façon, sa mémoire. C'est ainsi qu'une cérémonie, dont la date n'a pas encore été fixée, aura lieu à Monticello. Car en pensée, et dans le cœur de tous ceux qui le connaissaient et l'appréciaient, à commencer par Jacques Dutronc, «Pépé » est, et restera encore longtemps en vie dans les cœurs...

Cédric Marti

À découvrir