France Dimanche > Actualités > Jamel Debbouze : "La France, c'est ma mère".

Actualités

Jamel Debbouze : "La France, c'est ma mère".

Publié le 20 janvier 2015

Invité sur le plateau de Sept à huit dimanche 18 janvier, Jamel Debbouze s'est longuement confié sur son état d'esprit suite aux attaques terroristes commises en France. Défait, très ému, l'humoriste est notamment revenu sur sa conception de la religion musulmane, du respect et de la liberté d'expression.

Jamel Debbouze n'a, pour une fois, pas eu envie de rire. Très touché par l'attaque de Charlie Hebdo, l'humoriste est tout d'abord resté silencieux. Après avoir participé à la marche du 11 décembre, Jamel a tout de même fini par se confier en tant qu'humoriste, mais aussi en tant que musulman. Il a ainsi répondu sans ambages, mais avec émotion aux questions du journaliste de Sept à huit.

Toujours très discret à propos de ses croyances, l'humoriste de confession musulmane explique que "Dieu est dans le cœur des hommes, ça ne regarde personne d'autre que toi". S'il se dit "déstabilisé par les caricatures de Mahomet", Jamel ne peut que "condamner ce qui s'est passé". Le comédien, "mal à l'aise avec le blasphème", admet qu'on puisse "ne pas être d'accord", mais qu'il est "impensable de tuer pour cela". "Le terrorisme n'a pas de religion, la religion c'est l'amour, la paix, la tolérance", déclare le natif de Trappes.

Marié à une chrétienne "très très belle" (Mélissa Theuriau), père d'un petit Léon Ali et d'une petite Lila Fatima Brigitte, Jamel estime que cette mixité représente "la France".

Ça ne se fait pas de ne pas respecter les morts

Interrogé sur la minute de silence qui n'a pas partout été respectée, l'acteur se fait plus virulent : "c'est débile, irrespectueux, on ne se comporte pas comme ça, tout le monde a été meurtri par ce qui s'est passé". Jamel Debbouze poursuit sur la lancée, estimant que si "ces gamins ont réagi comme ça, c'est qu'ils ne sont pas éduqués, pas encadrés, ou tout simplement pas aimés".

En tant qu'artiste, Jamel Debbouze estime que la "liberté d'expression fait la force de la République française", et qu'il fera tout pour pour que celle-ci "puisse exister, pour qu'aucun mal ne soit fait".  "Je comprends aussi que les gens puissent être déstabilisés, parce qu'ils n'ont pas la culture de la caricature", affirme-t-il, mais ce qui attriste profondément l'humoriste, c'est que "les gens ont confondu la défense de leurs valeurs et des valeurs de la république".

La France, c'est ma mère !

Enfin, Jamel Debbouze réaffirme son attachement à la France, qui a notamment permis à ses parents d'obtenir du travail. L'humoriste a même souhaité "remercier la France", pour l'éducation qu'il a reçue, se décrétant "pleinement citoyen français". Et s'attache désormais à un objectif d'importance : "faire de ce pays une merveille, en prenant en considérations les gamins, en les aimant et en les écoutant".

L'acteur estime que les Français ont désormais "une responsabilité, et on ne peut plus faire comme si cela n'avait pas eu lieu, c'est un évènement qui a déstabilisé la planète entière". Pour Jamel Debbouze, cela "se fera par des adultes concernés, avertis, qui raccrochent les enfants aux valeurs de la République, qui les font re-aimer la France... et pour les mêmes raisons que, moi, j'aime la France de toutes mes forces ; je la défendrai corps et âme, la France, c'est ma mère ! On ne touche pas à ma mère."

Raphaël Marchal

À découvrir