France Dimanche > Actualités > James de la boullaye : L’étoffe d’un héros amoureux

Actualités

James de la boullaye : L’étoffe d’un héros amoureux

Publié le 3 mai 2015

boullaye-portrait

  C'est en tombant par hasard sur photo de son père, que James de la Boullaye a eu l'envie d'écrire et vient de publier  "Un bel été à Gaitford".

Professeur de médecine, chercheur, rien ne semblait disposer James de la Boullaye à devenir un jour écrivain. C’est en tombant par hasard sur une photo de son père, l’un des héros de la Seconde Guerre mondiale, qu’il a eu envie d’écrire cette belle histoire d’amour qui rend aussi hommage à tous les aviateurs français morts pour la France.

France Dimanche (F.D.) : Pourquoi avez-vous écrit ce livre ?

James de la Boullaye (J.D.L.B.) : Lorsque j’ai découvert cette photo de mon père, en uniforme d’aviateur, souriant à une belle inconnue sur une base de la Royal Air Force, j’ai pensé qu’il avait sans doute vécu une grande passion pendant la guerre, quand il combattait en Angleterre. De là est née la love story entre Phil, mon héros, pilote de bombardier et Victoria, la ravissante Anglaise dont il tombe amoureux lors d’une partie de pêche.

F.D. : Un pilote de bombardier risquait-il sa vie à chaque mission ?

J.D.L.B. : Après le décollage, les risques de collision étaient grands car plus de mille avions partaient bombarder le même objectif. Puis il y avait la DCA allemande et les chasseurs. Plus de la moitié des aviateurs arrivés en juin 1944 ont perdu la vie dans ces missions.

F.D. : Quelle place pour l’amour quand on risque sa vie tous les jours ?

J.D.L.B. : Je pourrais comparer cela aux personnes atteintes de maladies graves. On a envie de vivre intensément chaque instant qui vous reste, et l’amour prend une résonance particulière. C’est parce que la mort rôde autour d’eux que Phil et Victoria brisent les barrières qui les empêchent de s’aimer.

F.D. : Et Victoria, pourquoi tombe-t-elle amoureuse ?

J.D.L.B. : Phil est séduisant. C’est un bel officier qui a le sex-appeal des Français. Sa vie à elle n’est pas très drôle. Mais je ne veux pas déflorer l’intrigue du roman !

F.D. : Retrouvera-t-on tous vos personnages dans le deuxième volet de la saga ?

J.D.L.B. : Ce premier volume s’arrête à l’armistice de 1945 dont on va bientôt fêter les 70 ans. On retrouvera les héros d’Un bel été à Gaitford dans le second volume. Abîmés par la guerre, ils devront reconstruire leur vie. Mais je ne vous en dis pas plus !

LIVRE

“Love story” sur fond de guerre
En ce bel été 1944, le lieutenant-colonel Philippe Destivel dirige un groupe de bombardiers lourds sur une base de la Royal Air Force au Royaume-Uni. Pendant une permission, il tombe sous le charme d’une mystérieuse Anglaise. Commence alors une passion torride entre l’aviateur et la belle inconnue. Scènes d’amour, batailles aériennes à couper le souffle…
Vous serez passionnés par cet ouvrage, inspiré de l’histoire méconnue des aviateurs français qui ont servi leur pays entre mai 1944 et juin 1945.
"Un bel été à Gaitford", de James de la Boullaye, 1er tome de la saga "Les Destivel", Createspace (disponible uniquement sur Amazon), broché : 12,66 €, Kindle : 2,99 €.

Gwenaëlle Keskaven

À découvrir