France Dimanche > Actualités > Jane Birkin : Admise à l'hôpital !

Actualités

Jane Birkin : Admise à l'hôpital !

Publié le 8 juillet 2020

.photos:bestimage

Après avoir été hospitalisée plusieurs mois en 2012, Jane Birkin s'est retrouvée à l'institut Gustave-Roussy de Villejuif.

Il y a trois ans, la chanteuse faisait cette douloureuse confession dans les colonnes de notre confrère Paris Match : « J'ai compris, que je le veuille ou non, que je n'avais plus que dix ans devant moi. » Cette déclaration était motivée par une cruelle réalité : en 2012, Jane Birkin avait été hospitalisée après avoir été victime d'une péricardite aiguë qui, hélas, s'était transformée en leucémie. Un cancer du sang, une maladie très grave, qui peut emporter celui qui en est atteint en peu de temps. Après un long séjour de dix-huit mois, l'artiste avait été capable de retrouver sa vie mais se savait affaiblie.


Et ces jours-ci, elle a repris le chemin de l'hôpital… Jane a en effet été admise à l'institut Gustave-Roussy, situé à Villejuif, en banlieue parisienne, qui se trouve être le premier centre de lutte contre le cancer en Europe.

Retrouver ce cadre n'a pourtant pas été pour elle un traumatisme. En effet, comme elle l'avait confi é, en 2017, sur le plateau de Thé ou Café, ce lieu que beaucoup redoutent est pour elle un endroit plutôt rassurant : « Je suis habituée parce que papa était malade, donc j'ai toujours vu papa dans les hôpitaux. L'odeur des hôpitaux ne m'a jamais effrayée, bien au contraire. Je me sentais comme chez moi. »

Et le 21 juin dernier, la chanteuse s'est plus que jamais sentie chez elle. Car, en ce jour de Fête de la musique, ce n'est pas pour se faire soigner mais pour réconforter le personnel et les patients qu'elle était venue ! Désireuse d'apporter ce qu'elle sait faire le mieux – chanter – pour, un instant au moins, remplacer les angoisses et les douleurs par de l'amour en chansons… Une mission qu'elle a parfaitement réussie, juste accompagnée d'un piano.

Dans le grand hall de l'hôpital, peu à peu, enfants, adultes, soignants sont descendus écouter sa voix si douce. Des infirmières, bouleversées, ont témoigné de l'intensité apportée par Jane : « Tu as vu comme ça apaise tout le monde, a confié Christine à Farida, comme l'a rapporté Le Parisien. C'est une bouffée d'air pour nous qui avons rarement l'occasion de sortir. Cela fait surtout plaisir pour les patients et leurs familles. » Christiane, spécialement descendue de sa chambre, a quant à elle déclaré : « Cela m'a donné des ressources, de l'énergie… »

Après presque une heure de récital, l'artiste, avec beaucoup de simplicité et de gentillesse, est restée pour dédicacer des photos. Un moment de tendresse pure, qui ressemblait à une chanson de Jane…

Laurence PARIS

À découvrir