France Dimanche > Actualités > Jane Birkin : Dévastée par le chagrin !

Actualités

Jane Birkin : Dévastée par le chagrin !

Publié le 10 décembre 2018

Il y a cinq ans, la fille de Jane Birkin se donnait la mort… Depuis, l’ancienne compagne de Serge Gainsbourg vit accompagnée des fantômes du passé.

«  Ah, le manque de Kate... C'est curieux parce que cela fait cinq ans déjà et que le manque d'elle m'attrape constamment », lâche Jane Birkin dans les colonnes de Vogue Paris à propos de sa fille décédée . En compagnie de Charlotte Gainsbourg et Lou Doillon, la femme de 71 ans pose pour le magazine iconique. L’occasion pour cette mère endeuillée de se livrer sur cette blessure qui ne se referme pas…

Il y a cinq ans, Kate Barry se donnait la mort dans un immeuble du 16e arrondissement de Paris. En se suicidant, la photographe a creusé un trou béant dans le coeur de sa mère. « C’est moi qui suis inconsolable », lâche-t-elle comme un cri du coeur, avant d’évoquer la personnalité « hors-norme » de sa regrettée enfant qui avait « le temps pour les autres. ».

Récemment, cette « grande regretteuse », comme elle se qualifie elle-même, a eu droit à une agréable surprise dans le train de Brest : « Quand je suis allée au bar, j’ai trouvé un morceau de papier : « Votre fille Kate m’a sauvé. » ».


Quand elle lit ces mots, Jane Birkin sait bien à quoi cet inconnu fait référence. Avant de s’ôter la vie, celle qui s’est si souvent battue contre ses addictions avait créé un centre d’accueil pour les désintoxiqués avec l’aide de l’Apte [Aide et prévention des toxico-dépendances par l’entraide]. Qu’elle soit riche ou qu’elle soit pauvre, chaque personne en demande pouvait venir saisir sa seconde chance dans ce lieu situé dans un château de l’Oise.

Outre une seconde chance, c’est un second souffle que recherche actuellement Jane Birkin. Aujourd’hui, l’ancienne compagne de Serge Gainsbourg évoque « un désir d’être légère » qui l’a poussée à croire qu’elle serait capable de se délester de ce poids en vendant la maison dans laquelle elle a vu grandir ses enfants. Un rêve qui restera utopie pour cette mère en proie au chagrin… « Je me suis aperçue que c'était impossible : l'île de mon père en face, les souvenirs de Kate et cette maison si longtemps bourrée […] Il n'y a pas d'autre endroit en France où je me sens légitime », a-t-elle confessé.

Légitime, elle l'est pourtant dans le coeur de tout les Français qui espèrent que, malgré la peine, elle retrouve le goût de vivre...

Julia NEUVILLE

À découvrir