France Dimanche > Actualités > Jane Birkin : Elle pleure son premier amour

Actualités

Jane Birkin : Elle pleure son premier amour

Publié le 4 février 2011

John Barry lui a appris l'amour et le chagrin. Le beau compositeur des musiques des films de James Bond l'a épousée puis délaissée. Mais quand Jane Birkin a eu besoin de lui, il a toujours répondu présent.

Un coup de fil, le dimanche 30 janvier, a rompu le bel équilibre que Jane Birkin avait réussi à introduire dans sa vie ces derniers temps. « Allô, c'est Laurie... John vient de succomber à une crise cardiaque. »

La dernière épouse de John Barry venait de lui apprendre la disparition, à 77 ans, du fameux compositeur de musiques de films aux cinq Oscars. La nouvelle a bouleversé la comédienne. Avec John, c'est toute sa jeunesse qui disparaissait. Son premier amour, celui qui lui a appris le plaisir et le chagrin...

Jane a 17 ans quand elle rencontre, en 1963, le musicien beau et talentueux qui vient de signer la bande originale des James Bond. Elle tient un petit rôle dans une comédie musicale. « Je le trouvais terriblement séduisant. Toutes les filles étaient folles de lui, et moi j'étais tellement flattée qu'il n'ait d'yeux que pour moi ! », révélait Jane à Femme actuelle, en 2003.

->Voir aussi - Jane Birkin : A la rue par amour !

Très amoureuse, la jeune fille épouse Barry, contre la volonté de son père, et le 8 avril 1967, la naissance de leur petite Kate comble Jane de bonheur.

« J'étais tellement jeune. C'était le premier homme de ma vie. Je ne vivais que pour lui plaire. Je courais acheter des faisans qu'il voulait manger. Je cuisinais pour lui », se rappelle Jane, bouleversée.

Fiasco

Mais ce mariage va rapidement tourner au fiasco. L'actrice a tellement peur que son mari la trouve laide au réveil qu'elle cache sous son oreiller une petite glace et un crayon pour se remaquiller pendant qu'il dort. Un truc de femme amoureuse qui ne réussit pas à retenir son infidèle époux.

« Mon premier gros chagrin d'amour, c'était John Barry. Un très gros chagrin. J'étais à Almeria. Mon père m'a appelée pour me prévenir que John avait quitté le domicile conjugal. Lorsque je suis arrivée, il m'a dit que c'était fini entre nous. Je suis partie avec Kate, qui dormait dans son panier », révélait Jane à Gala en 2004.

Kate qui doit, elle aussi, éprouver aujourd'hui un immense chagrin. Elle était en effet très proche de son père. Sans lui, elle aurait probablement plongé définitivement dans l'enfer de la drogue, qu'elle a dangereusement côtoyé à l'adolescence.

« Lorsque je me suis séparée de Serge, John s'est à nouveau manifesté. Sa femme et lui ont beaucoup aidé Kate quand elle a eu son problème de drogue », confiait Jane à Marie Claire. Un chagrin que doivent également partager les deux autres filles de Jane, Charlotte Gainsbourg et Lou Doillon, qui sont si proches de leur maman.

Le 8 novembre 2007, la famille Birkin au grand complet s'était en effet réunie autour de John pour assister à un concert, hommage au célèbre compositeur de Goldfinger, Out of Africa ou encore Danse avec les loups.

« J'étais juste derrière lui dans la salle. Il était à côté de Kate. Ils avaient la même nuque, les mêmes oreilles. C'était très troublant. J'ai beaucoup pleuré ce soir-là », se souvient Jane Birkin. Des larmes qui coulent à nouveau aujourd'hui...

Catherine Venot

À découvrir