France Dimanche > Actualités > Jazmin Grace : La fille d’Albert dit tout !

Actualités

Jazmin Grace : La fille d’Albert dit tout !

Publié le 8 mai 2018

Arrivée troisième dans sa catégorie du rallye Aïcha des Gazelles, Jazmin Grace revient sur son parcours peu banal.

Une chaleur étouffante, 800 km de pistes, du sable à perte de vue et la joie, incommensurable, de participer à une aventure d’une richesse infinie…

C’est ce qu’ont vécu celles qui ont eu la chance de parcourir les dunes ocre et rouge de l’Atlas, pour le traditionnel rallye Aïcha des gazelles !

Une course d’orientation 100 % féminine dans le désert marocain, et dont la 28e édition s’est déroulée du 16 au 31 mars dernier.

Un redoutable défi pour toutes ces femmes qui ont empoigné leur volant des deux mains, bien décidées à arriver en tête à Essaouira, le terme de ce raid.

Parmi ces courageuses et intrépides pilotes figuraient Jasmin Grace, la fille d’Albert de Monaco, et son amie Kiera Chaplin, l’une des petites-filles du grand artiste, qui ont terminé à la troisième place dans leur Méhari électrique.

“Inspirée”

« C’est Kiera qui m’a entraînée, a confié dans Point de vue l’heureuse championne. Elle m’a parlé de la nouvelle catégorie des véhicules électriques. J’étais encore plus enthousiaste. Je suis une aventurière dans l’âme, et très sensible à l’environnement, tout comme mon père. »

Et ce célèbre papa que l’on surnomme « le prince vert », du haut de son Rocher, d’où était donné le départ de la course, qu’a-t-il pensé de l’extraordinaire investissement de celle qu’il n’a reconnue qu’en 2006 ?


Heureux, bien sûr, de voir Jasmin Grace œuvrer elle aussi pour l’écologie, Albert n’a pas caché son inquiétude à l’idée du danger de ce parcours en plein cœur du désert qui n’a rien d’une promenade au soleil : « Avant mon départ, a encore expliqué Miss Grimaldi, je crois qu’il a réalisé ce qui m’attendait et m’a dit : “Mais au fait, tu t’es bien préparée ? Surtout roule prudemment et prends ton temps.” »

Si elle a suivi le premier conseil ­d’Albert, qui fêtait quelques jours auparavant ses 60 ans en compagnie de Charlène et de leurs jumeaux, Jacques et Gabriella, il semble qu’elle ait préféré oublier le second !

D’ailleurs, bien lui en a pris, car c’est en roulant un peu plus vite que les autres que les deux conductrices ont pu se hisser sur la troisième marche du podium.

Pour fêter cet exploit, la belle blonde de 26 ans s’est fait mélodieusement remarquer lors du gala de clôture, qui a eu lieu sous un chapiteau à Essaouira, en interprétant une chanson écrite tout spécialement pour rendre hommage aux 330 concurrentes qui, comme elle, sont parvenues à surmonter les difficultés du circuit : « Bonsoir gazelles, vous m’avez inspirée, a-t-elle déclaré avant de chanter. J’ai tellement appris de cette incroyable expérience, je me sens particulièrement bénie ce soir. Ma chanson s’appelle Ferles, et je vous la dédie. »

Nul doute que cette folle équipée a été riche en émotions pour l’ancienne étudiante de l’université Fordham, à New York.

C’est justement au cours de son cursus universitaire qu’en 2015, elle a plusieurs fois croisé sa cousine, Pauline Ducret, qui séjournait à Manhattan, et est devenue très proche de l’aînée de Stéphanie.

Incroyable coïncidence, la nièce du souverain monégasque figurait elle aussi parmi les participantes du raid, au côté de la styliste Schanel Bakkouche.

« C’est un hasard extraordinaire, a raconté la jeune Américaine, toujours dans Point de vue. […] L’automne dernier, je lui ai parlé du rallye et des entraînements que j’allais faire dans l’Utah pour m’y préparer, en lui disant :
“Tu dois connaître, c’est français.” Et c’est là qu’elle m’a répondu : “Mais c’est incroyable, je me suis inscrite aussi !” 
»

Pour autant, être en concurrence ne les a pas divisées, bien au contraire, puisque malgré des horaires très stricts, lever à 4 heures et coucher à 20 h 30, les deux gazelles ont pu partager quelques moments de complicité : « C’était génial de la savoir à mes côtés dans l’immensité du désert. Je suis très fière d’elle ! »

Et il y a de quoi !

Car pour affronter ces journées épuisantes, entre ensablements, problèmes mécaniques et crevaisons, avec pour seule aide une carte et une boussole, il vaut mieux ne jamais perdre son sang-froid, surtout par une telle chaleur !

Pour la fille de Tamara Rotolo, le rallye des gazelles est avant tout une magnifique école de la vie et une aventure humaine incomparable.

“Bonus”

Et humaine, la belle Américaine n’a pas oublié de l’être : c’est sous la bannière de l’association qu’elle a créée, The Jasmin Fund, finançant des écoles aux îles Fidji et développant l’art-thérapie par le chant et la danse, que la fille d’Albert a concouru.

La jeune femme est en effet très impliquée, depuis son adolescence, dans cette région, où elle mène un projet humanitaire au long cours.

Une façon de marcher sur les traces de son père, cet homme qu’elle n’a pas connu enfant, mais qu’elle aime de tout son cœur : « Depuis que j’ai quitté l’université et que je maîtrise mieux mon emploi du temps, je viens chaque été à Monaco, a précisé la ravissante blonde. Même si ce n’est pas l’endroit où j’ai grandi, je sens que ce pays fait partie de moi. »

Et la petite-fille de Grace Kelly, dont elle porte le prénom, d’ajouter au sujet de cet héritage : « Je le vois comme un bonus. »

Oui, vraiment, Albert a toutes les raisons d’être fier de sa chère Jasmin…

Clara MARGAUX

À découvrir