France Dimanche > Actualités > Jean-Baptiste Guégan : Il livre son secret !

Actualités

Jean-Baptiste Guégan : Il livre son secret !

Publié le 8 novembre 2019

.photos:bestimage
© BESTIMAGE Jean-Baptiste Guégan

Jean-Baptiste Guégan, fan de Johnny depuis l’enfance, son sosie vocal a même consulté l’ORL du rocker. Ce dernier lui a fait une révélation stupéfiante.

Depuis la sortie, le 30 août dernier, de Puisque c’est écrit, son tout premier disque, Jean-Baptiste Guégan vit un rêve éveillé ! Un conte de fées qui a commencé en 2018, lorsque le natif de Trégueux dans les Côtes-d’Armor a remporté la 13e saison de La France a un incroyable talent, sur M6…

Il était temps que celui qui chante avec son cœur, son âme – et la même voix que Johnny – soit enfin entendu. Car son parcours est digne des romans de Zola, à la sauce « Taulier » bien sûr ! Une enfance difficile passée essentiellement dans la rue, un père absent et une maman morte lorsqu’il était petit. Sa seule consolation dans cette misère et ce désert affectif : son idole, véritable coup de foudre lors d’un concert alors qu’il était enfant : « Il n’y a pas une journée où je ne pense pas à lui, vient de confier Jean-Baptiste dans Télé-Loisirs. Ma vie tourne autour de Johnny. Je suis fan du chanteur depuis l’âge de 9 ans. En 1992, je l’ai vu pour la première fois en concert à Bercy, j’ai eu un choc en découvrant cette bête de scène qui donnait tout à son public. » Et Jean-Baptiste d’insister dans les colonnes de Gala : « Quand je galérais, je me réfugiais dans ses chansons. J’aurais aimé qu’il puisse voir et écouter ce que je propose au public, ma façon de lui dire merci. C’est lui qui m’a montré la voie. »


La voix de Johnny, il la fait entendre pour la première fois à 17 ans, en prenant le micro dans un karaoké, à Binic, près de chez lui. « J’ai chanté J’la croise tous les matins et tout le monde a été impressionné, a encore confié le chanteur dans Gala. L’animateur m’a alors demandé ce que je faisais, je lui ai répondu : “rien” » Et grâce à ce rien, Jean-Baptiste a tout connu : les soirées dansantes, les galas et les anniversaires aux quatre coins du grand Ouest sous le pseudonyme de Johnny junior !

Il aura fallu sa victoire dans le télé­crochet de M6 pour que le jeune homme, âgé maintenant de 36 ans, saisisse sa chance, lorsqu’il s’est vu proposer d’enregistrer les douze chansons de son album à Nashville, aux États-Unis, écrites par l’un des plus célèbres paroliers de la star, Michel Mallory… Rien que ça !

Pourtant, celui qui a notamment écrit pour Johnny La musique que j’aime ainsi que J’ai un problème, pour un célèbre duo avec Sylvie, n’était pas très pressé de rencontrer celui qu’il prenait pour un énième imitateur de son ami disparu. Tenace, c’est Guégan lui-même qui a forcé l’entrevue, s’imposant littéralement sur le bateau de l’auteur en Corse pour lui faire écouter sa version de Marie. Après ces trois minutes magiques, Michel a fondu en larmes… C’était gagné ! « Nous avons beaucoup parlé, de Johnny bien sûr, a également expliqué l’artiste. Mais aussi de moi, de mon parcours qui l’a beaucoup touché. »

Ce recueil – dont les chansons étaient initialement prévues pour le rocker – s’est en tout cas rapidement hissé en tête des ventes pour le plus grand bonheur de cet extraordinaire artiste… Malgré les réticences de l’entourage de Johnny, le refus de Sylvie Vartan d’écouter ses titres et le recours éventuel qu’aurait pu tenter de déposer Læticia à l’encontre de son album, Jean-Baptiste Guégan est désormais une star à son tour. Mais pas parce qu’il imite son idole, ni parce qu’il s’est entraîné à chanter comme lui…

En effet, l’artiste n’est, pour ainsi dire, pas responsable des étonnantes capacités qui lui permettent de faire revivre l’âme de Johnny. Guégan vient d’ailleurs de révéler le secret de son talent. Il dispose tout simplement des mêmes cordes vocales que son maître ! « Elles sont étrangement semblables, a en effet expliqué Jean-Baptiste à Télé 7 Jours. J’ai rencontré son ORL. Il m’a fait passer une endoscopie et m’a confirmé que j’avais exactement la même tessiture vocale. » Et d’ajouter en riant : « On me surnomme même l’extraterrestre ! »

Loin d’éprouver de la fierté face à son soudain succès et de trouver naturel l’engouement phénoménal du public pour son talent et pour ses concerts, le beau brun, surpris de cette gloire, fait preuve de la même humilité que son icône : « J’ai enregistré ce disque avec mes tripes, affirme-t-il encore. […] Je veux lui rendre hommage dans tous les Zénith de France. »

Une belle personne, donc, dotée d’une voix exceptionnelle qui va sans nul doute émouvoir ceux qui aimaient passionnément Johnny Hallyday, mais qui risque bien aussi d’ensorceler d’autres oreilles au moyen de cet organe chaleureux et puissant !

Clara MARGAUX

À découvrir