France Dimanche > Actualités > Jean-Baptiste Guégan : Sa descente aux enfers !

Actualités

Jean-Baptiste Guégan : Sa descente aux enfers !

Publié le 24 mars 2020

.photos:bestimage

L'histoire douloureuse du sosie vocal de Johnny transparaît dans les inflexions tristes de sa voix.

Il a connu ces derniers mois une ascension météorique. C'est la participation à la treizième édition de l'émission de M6 La France a un incroyable talent qui a propulsé en haut de l'affiche ce chanteur jusqu'alors inconnu du grand public. Indéniablement, l'homme dispose d'un talent, d'un don pourrait-on même dire, vraiment exceptionnel. Il chante incroyablement bien, mais, en plus, sa voix ressemble comme deux gouttes de whisky à celle d'un chanteur aussi adulé que regretté : Johnny Hallyday !


Quand, en 2018, après le décès de la star – en décembre 2017 –, le public l'entend dans ce programme de M6, le choc est énorme et son succès, immédiat : on ne dirait pas qu'il imite Johnny ou que sa voix lui ressemble. Non, l'illusion est parfaite : c'est le rocker lui-même qui paraît chanter ! Personne, avant lui, ne pouvait le revendiquer à ce point. Un organe aussi rare et aussi puissant que celui de la star disparue étant à l'évidence un cadeau de la nature !

Mais il ne suffit pas d'imiter pour exister. Être un sosie, physique ou vocal, vous plonge dans une situation étrange, comme si l'on n'était jamais tout à fait l'autre… mais jamais, non plus, tout à fait soi-même ! Aussi, Jean-Baptiste a-t-il dû être le premier stupéfait, lorsque, après avoir enregistré un album avec l'un des paroliers de Johnny, Michel Mallory, il a éprouvé l'énorme joie de voir le public le suivre. Au bout d'une semaine d'exploitation de son CD, Puisque c'est écrit, il s'est placé en tête des ventes en France, avant d'entamer une tournée d'un an qui a reçu un accueil public enthousiaste. Certifié disque de platine, son album s'est vendu à plus de 200 000 exemplaires !

Bien au-delà du simple imitateur, l'artiste déploie en effet sa propre sensibilité et évolue dans un univers bien à lui, comme l'a remarqué son comparse Michel Mallory : « J'ai entendu chanter Jean-Baptiste et je dois dire que c'est assez étonnant ! J'ai l'impression en fermant les yeux que c'est Johnny qui est à côté de moi. Cela met beaucoup de baume au chagrin que j'ai. Et puis je pense qu'au-delà du fait d'avoir la même voix que Johnny, il a aussi son propre talent. Et ça, c'est très important ! » peut-on lire sur le site du chanteur.

Même la plus difficile des proches de l'idole des jeunes, connue pour ne faire aucune concession, Sylvie Vartan en personne, a confié à notre confrère Télé Loisirs : « C'est vrai qu'il a une voix incroyable ! » Elle avait même ajouté qu'elle avait entendu un extrait de son album, et qu'elle se réjouissait de son succès !

Jouissant d'un tel engouement et d'une telle reconnaissance, le chanteur attire aujourd'hui, et c'est logique, de multiples regards. Et nombreux sont aussi ceux qui brûlent d'envie d'en savoir plus sur cet artiste de 36 ans, récemment révélé au monde. Cest le cas du réalisateur Pierre-François Glaymann, auteur d'un documentaire que la chaîne TMC a diffusé le 4 mars. Un film qui lui est entièrement consacré : L'Incroyable Destin de l'homme à la voix de Johnny. L'occasion de découvrir un peu plus de sa personnalité et de son parcours. Tout jeune déjà, bien qu'il se destine à devenir menuisier ébéniste, il a le coup de foudre, à l'âge de 9 ans, en entendant pour la première fois chanter son idole dans ce lieu appelé à l'époque le palais omnisport de Paris-Bercy…

Même si son métier d'artisan le passionne, c'est Johnny qui va tout emporter sur son passage. Et c'est sous le nom de Johnny Junior que, dans les années 2000, il se lance dans une série de concerts, sur sa terre natale, la Bretagne.

Mais jusque-là, seul le côté professionnel de Jean-Baptiste Guegan était connu du public… Or, comme le dévoile le documentaire, pour le chanteur, la vie de famille est essentielle, bien qu'il soit aujourd'hui séparé de Nadège, la mère de ses trois enfants…

Mais surtout, l'événement qui l'a sans doute le plus marqué dans son existence, c'est la disparition de sa mère, en 2012. « C'est la chose qui m'a fait le plus de mal dans ma vie. Me livrer m'a permis d'avancer », a-t-il confié à notre confrère Télé Loisirs. Cette période, ô combien douloureuse pour lui, l'a conduit à traverser une longue dépression… L'alcool et la drogue ont alors fait office de « meilleurs ennemis ».

Bref, vous l'avez compris, l'émotion qui se dégage de la voix de Jean-Baptiste n'est pas due au hasard. Comme tous les artistes dignes de ce nom, il a subi de profondes blessures, des douleurs muettes. Souhaitons que son cheminement artistique lui permette de les sublimer longtemps, pour le plus grand plaisir de nos oreilles.

Laurence PARIS

À découvrir