France Dimanche > Actualités > Jean Castex : “J'ai eu peur que ça explose !”

Actualités

Jean Castex : “J'ai eu peur que ça explose !”

Publié le 26 juillet 2022

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

“Derniers jours à Matignon”, le documentaire de France 2 sur l'ancien Premier ministre, révèle une incroyable anecdote…

Son accent du Sud-Ouest, son franc-parler et sa gouaille l'ont tant fait apprécier des Français… Avant de quitter son poste, Jean Castex a confi é au journal Le Parisien les conseils qu'il prodiguerait à celui ou celle qui lui succéderait à la fonction de Premier ministre : « Je dirais à cette personne qu'elle a la chance d'arriver ici. C'est une maison qui tourne, avec un personnel remarquable et bienveillant. C'est comme une famille. » Le Gersois a aussi accepté d'ouvrir les portes de cette grande maison où il a vécu près de deux années intenses à une équipe de France 2 pour la réalisation du documentaire Derniers jours ˆ Matignon, diffusé le 30 juin : « Je vous invite à vous mettre à la place du locataire des lieux, a expliqué l'ex-bras droit d'Emmanuel Macron aux reporters venus s'immerger dans les coulisses du pouvoir. […] Ça n'est pas de tout repos, mais il y a aussi une certaine adrénaline qui fait que ça vous maintient en forme. »


Des émotions, l'homme politique de 57 ans peut se targuer d'en avoir ressenti presque à chaque instant durant toute la durée de sa fonction de chef du gouvernement. Mais le prédécesseur d'Élisabeth Borne a aussi eu un gros coup de frayeur, alors qu'il était installé à son bureau en plein tournage du reportage de la deuxième chaîne : « J'ai peur que quelque chose explose, il y a un bruit très bizarre », le voit-on s'écrier, tendant l'oreille vers un angle de la pièce.

C'est alors qu'Olivier Ginez, chef du cabinet du Premier ministre, surgit, volant au secours de l'ancien conseiller départemental des Pyrénées-Orientales. « Oui, c'est bizarre, on dirait un hélicoptère », avance l'ange gardien, lui-même quelque peu inquiet, avant de rassurer son patron : « C'est bon, je pense que c'était votre disque dur. Il doit surchauffer là. Je vais appeler le service informatique. »

Plus de peur que de mal, donc pour un Jean Castex visiblement reconnaissant… Une chose est sûre, sans cet attachant fi ls d'instituteurs de Vic-Fezensac, l'ambiance à l'hôtel particulier de la rue de Varenne sera moins… chantante !

CM

À découvrir

Sur le même thème