France Dimanche > Actualités > Jean Dujardin et Alexandra Lamy : Elle était moins bien payée que lui dans « Un gars, une fille » !

Actualités

Jean Dujardin et Alexandra Lamy : Elle était moins bien payée que lui dans « Un gars, une fille » !

Publié le 27 mars 2018

Lors du tournage de la série, Alexandre Lamy était payée trois fois moins que Jean Dujardin !

À travail égal, salaire égal ? Pas sur le tournage d’ « Un gars, une fille » apparemment ! Lors d’une interview pour « La Dernière Heure », la tête d’affiche féminine de la série française fait une révélation scandaleuse : « Pour « Un gars, une fille », je ne touchais que le tiers du salaire de Jean Dujardin », lâche-t-elle !

Produite entre 1999 et 2003, cette information devient encore plus troublante quand on sait que l’équipe de production de la série était uniquement composée de femmes : « Que des femmes ! », assure la comédienne de 46 ans.

Heureusement, Alexandra Lamy, dit « Chouchou » dans la série, a pu compter sur le soutien inébranlable de son compagnon de l’époque et autre tête d’affiche, Jean Dujardin, surnommé « Loulou »: « Au bout de huit ou neuf mois, j'en parle à Jean. Il était d'autant plus scandalisé que c'était souvent moi qui réécrivais les textes ou les adaptais. Je faisais plus de boulot que lui et je touchais nettement moins. Jean s'est rendu dans le bureau des productrices et a exigé que je gagne la même chose que lui, sinon il quittait le programme. Les hommes étaient plus scandalisés que les femmes par cette situation »


Bien loin de se considérer féministe, l’ex de Jean Dujardin considère plutôt que « la parité est une évidence » : « Vous savez, je ne sais jamais que répondre quand on me demande si je suis féministe. J'adore les hommes et ils m'ont plus souvent soutenue que les femmes, notamment en ce qui concerne les salaires. [...] C'est pour ça que j'ai du mal à me dire féministe. Je suis citoyenne du monde. Mais sans geste fort, la cause des femmes n'avancerait pas. Donc, il faut imposer ces quotas [pour permettre la parité dans le financement du cinéma, ndlr.] », explique-t-elle.

Aujourd’hui l’actrice à l’affiche du nouveau film de Franck Dubosc, « Tout le monde debout », persiste et signe : « « A niveau égal et talent égal, une femme doit gagner la même chose qu’un homme ».

Julia NEUVILLE

À découvrir