France Dimanche > Actualités > Jean Dujardin : "Jean-Paul, mon idole !"

Actualités

Jean Dujardin : "Jean-Paul, mon idole !"

Publié le 29 juin 2012

Oscarisé, fêté, adulé peut-être... mais pour Jean Dujardin, le bien nommé "The Artist", la plus belle des récompenses, c'est une soirée avec Belmondo.

Il n'en revient toujours pas ! « Jean-Paul avait fêté ses 40 ans pendant le tournage du Magnifique, un rôle que j'imitais quand j'avais 14 ans. Et je fête les miens avec lui, ici ! » confie, encore émerveillé, Jean Dujardin à nos confrères du quotidien belge Le Soir. La semaine passée, en effet, Jean-Paul Belmondo était à son côté pour souffler ses 40 bougies.

Et ce jour-là, son aîné lui a involontairement volé la vedette puisque, invités tous les deux à participer à une cérémonie aux Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, l'As des as s'est vu remettre la médaille de l'ordre de Léopold. Une cérémonie que la star de The Artist n'aurait manquée pour rien au monde ! Il s'est même volontiers fait tout petit devant son idole. Car, s'ils se connaissent depuis plusieurs années déjà, Jean a encore du mal à réaliser ce qui lui arrive. Faire partie du cercle intime de Belmondo, c'est un rêve de gamin qui devient réalité !

Une amitié qui est née huit ans plus tôt, grâce à Antoine Duléry, comme le raconte Dujardin dans Le Soir : « Il m'avait dit un jour : "Viens, j'ai un cadeau à la maison..." Et il y avait Jean-Paul ! Ça a été l'un des plus grands cadeaux de ma vie. J'ai rencontré à peu près tous les grands acteurs américains, et je n'ai pas du tout eu la même émotion. Avec Jean-Paul, il y a un rapport à l'enfance, direct. »

->Voir aussi - Jean Dujardin : Drame en plein triomphe

Un instant inoubliable, qui reste à jamais gravé dans la mémoire du comédien : « Je me souviens de tout, poursuit-il. De son sourire. De ses vêtements - il était habillé en vert. Il a mangé à ma gauche. Je lui ai rejoué Le magnifique. Il a souri. Il était très bienveillant. Poli. »

Quatre ans plus tard, le héros de Brice de Nice a l'immense joie de partager avec son idole l'affiche d'Un homme et son chien, réalisé par Francis Huster. Depuis, ils ne se quittent plus. Dès que l'occasion se présente, les deux compères s'arrangent pour passer un moment ensemble. Ainsi, il y a quelques semaines, Jean, qui était sur le tournage du prochain film d'Éric Rochant, Möbius, dans le sud de la France, s'est arrangé pour rejoindre son ami qui avait pris quelques jours de vacances dans la région.

Filiation

Autant dire que les clients du célèbre restaurant italien d'Antibes, le Michelangelo, étaient aux anges de passer une soirée en compagnie de ces deux immenses stars ! Mais, aussi privilégié soit-il, le plus impressionné de tous reste Jean Dujardin lui-même : « Dans mon enfance, Bébel, c'était le papa que l'on rêvait d'avoir, le superhéros accessible, qui parle ton langage tout en courant sur le toit des métros ! », déclarait-il récemment dans le documentaire de Vincent Perrot et Jeff Domenech, Belmondo, itinéraire d'un acteur gâté, diffusé sur France Télévisions.

De son côté, Bébel ne tarit pas d'éloges sur celui que beaucoup considèrent comme son héritier. « Je crois que je n'aurais pas eu le courage de le faire », lui aurait-il confié, à propos de The Artist.

Et  Jean Dujardin de poursuivre : « C'est Jean-Paul lui-même qui m'a dit une fois : "Si jamais tu ne t'étais inspiré de moi, tu ne serais pas là, et on ne mangerait pas ensemble." Mais ce qui nous rapproche sans doute, et qui fait qu'il y a une filiation, c'est qu'on prend du plaisir sur le plateau, et je crois que c'est cela qui se voit à l'image. »

Quand on les observe aujourd'hui aussi complices, on se dit que l'entente entre l'un des plus grands acteurs français de ces 40 dernières années et l'un des plus grands des 40 prochaines ne pouvait être que... magnifique !

Jean Joyon

À découvrir