France Dimanche > Actualités > Jean-Jacques Debout et Chantal Goya : Obligés de vivre chez leur fille !

Actualités

Jean-Jacques Debout et Chantal Goya : Obligés de vivre chez leur fille !

Publié le 29 novembre 2020

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Jean-Jacques Debout et Chantal Goya ont perdu leur toit ! A la rue du jour au lendemain, les deux artistes peuvent heureusement compter sur le soutien de leur famille. Révélations exclusives…

Elle se réjouissait à l'idée de revenir sur scène pour fêter les quarante ans de son spectacle Le soulier qui vole. Hélas, comme tous les artistes, Chantal Goya s'est vu contrainte d'annuler la plupart de ses concerts, notamment ceux du Palais des congrès où elle devait se produire les 3 et 4 octobre derniers, en principe reportés aux 19 et 20 décembre prochains. Il y a deux semaines en effet, les Français apprenaient de la bouche du président de la République Emmanuel Macron qu'ils allaient devoir se reconfiner pour une période d'au moins quatre semaines afin d'endiguer la seconde vague de la pandémie de coronavirus.


Une annonce qui, pour Chantal Goya et son époux Jean-Jacques Debout, aurait pu être un coup dur à plus d'un titre ! Privé du plaisir de jouer ce show qu'ils ont mis au point ensemble, ce couple si uni fait aujourd'hui face à une situation des plus délicates en cette période où chacun doit rester chez soi. Et pour cause… Respectivement âgés de 78 et 80 ans, Chantal et Jean-Jacques n'ont plus de chez-eux.

Il y a treize ans, l'interprète de Bécassine et son mari emménageaient dans un grand et chaleureux appartement, au cœur de Pigalle, dans le IXe arrondissement. Dans ce quartier animé, où fleurissent théâtres, bars, restaurants et petits commerces, les deux artistes avaient leurs habitudes, se régalant de cette vie parisienne qu'ils apprécient tant. La mauvaise nouvelle est tombée en début d'année. Leur bailleur leur a en effet annoncé qu'ils allaient devoir payer un surloyer s'élevant à plusieurs milliers d'euros ! Une somme astronomique qui a contraint le couple, comme d'autres locataires de leur immeuble, à prendre la difficile décision de ne pas renouveler leur bail. Chantal, qui a l'optimisme chevillé au corps, pensait pouvoir trouver rapidement un autre logement, plus petit, et surtout moins cher : « On devait avoir un autre appartement, dans le VIe arrondissement, mais ça ne s'est finalement pas fait », nous a-t-elle expliqué.

En attendant de tomber sur la perle rare, le couple a donc dû faire ses cartons pour libérer les lieux. Quitter un endroit où l'on a vécu, accumulé objets et souvenirs durant près de quinze ans, est aussi épuisant que stressant. Heureusement, Chantal et Jean-Jacques ont pu compter sur le soutien et les bras de leurs nombreux amis. « On a déménagé dans l'été avec l'aide de copains. Tout le monde s'y est mis… », nous a confié la chanteuse.

C'est à Versailles, où vit leur fille Clarisse, que le couple a finalement trouvé refuge. Pour une durée qu'ils pensaient provisoire, et qui, avec la reprise de la pandémie, s'éternise… Clarisse serait aussi aux petits soins pour eux, profitant de la clémence de cette fin d'automne pour faire de longues promenades avec sa maman chérie dans le parc de Versailles, pendant que Jean-Jacques joue du piano. Une ville où, comme s'en réjouit Chantal, le virus semble moins sévir qu'ailleurs. « On prend soin de nous. Il y a tellement de gens qu'on aimait qui sont malades ou partis », nous a-t-elle confié. Le 6 novembre, Jean-Michel Boris, ancien directeur de l'Olympia a tiré sa révérence, plongeant Chantal dans un immense chagrin. « Il m'avait offert mon premier contrat. Il habitait rue Pigalle, également, tout près de chez nous, et sa disparition m'a bouleversée », nous a-t-elle indiqué.

Entourés de Clarisse et de leur petit-fils, ces grands-parents comblés ne semblent pas pressés de retrouver un toit. Et si Chantal attend le déconfinement avec impatience, c'est bien pour profiter de Versailles. Elle qui ne connaît pas le château construit par Louis XIV rêve de le visiter dès qu'il rouvrira ses portes. Une chose est sûre, ce Noël 2020, elle le passera en famille. Pas question, en ces temps incertains, de se lancer à la recherche d'un appartement. Ce ne sera pas forcément à Paris, comme initialement prévu. En effet, depuis qu'ils ont découvert la vie versaillaise, Chantal et Jean-Jacques y ont pris goût…

Lili CHABLIS

À découvrir