France Dimanche > Actualités > Jean-Jacques Goldman : Il veut qu'on lui foute la paix  !

Actualités

Jean-Jacques Goldman : Il veut qu'on lui foute la paix  !

Publié le 31 mai 2018

À 66 ans, Jean-Jacques Goldman est devenu « un type qui ne souhaite pas être vu » selon la biographe Ambre Bartok.

Jean-Jacques Goldman est-il allé « jusqu’au bout de [ses] rêves » ? Depuis quinze ans, l’interprète inoubliable de « Quand la musique est bonne » se fait de plus en plus discret sur la scène médiatique et musicale au grand regret de ses fans… 

En 2003, cet artiste inégalable sortait « Un tour ensemble », la captation live de la tournée qui suivait l’album « Chanson pour les pieds » sorti deux ans plus tôt. Depuis, silence radio. Jean-Jaques Goldman ne chante plus pour lui mais écrit pour ses amis… comme Liane Foly, Garou, Patrick Fiori, Calogero ou encore la grande Céline Dion. 

Après trente ans à oeuvrer pour la charité aux côtés des Enfoirés, celui qui vit aujourd’hui à Londres avait même exprimé publiquement sa volonté de « passer la main » en quittant la troupe en 2016… : « A 65 ans et après trente ans d’Enfoirés, […] je n'ai plus la créativité, les idées, la modernité que nécessite une telle émission. Je vais arrêter quelques années. », avait-il confessé alors… Le silence d’un homme au destin si exceptionnel n’a fait, bien sûr, qu’attiser plus encore les curiosités d’un pays entier. 


Il y a quelque temps, son biographe, le journaliste Fred Hidalgo, confiait : « Jean-Jacques m'a dit un jour qu'il était allé beaucoup plus loin que ses rêves. Jamais il n'aurait rêvé ce qu'il a vécu !  ». 

Cette semaine, c’est l’auteure Ambre Bartok qui nous ramène quelques nouvelles de la vie de l’artiste de l’autre côté de la Manche… Dans son ouvrage « Dans l’intimité des Goldman », l’éditorialiste et chroniqueuse nous révèle que l’homme de 66 ans souhaite à présent « ne pas être vu », avant d’ajouter qu’il ne veut pas non plus être « congratulé » pour son engagement dans de nombreuses causes comme « Les Restos du coeur ». Selon elle, la volonté de Goldman aujourd’hui, serait simplement « qu’on lui foute la paix » !

Comme il le chantait en 1997, peut-être aussi qu’aujourd’hui, pour lui « tout était dit » ? 

Julia NEUVILLE

À découvrir