France Dimanche > Actualités > Jean-Jacques Goldman : Papa d'une petite Maya

Actualités

Jean-Jacques Goldman : Papa d'une petite Maya

Publié le 19 novembre 2004

C'est comme à son habitude, sans tambour ni trompette, mais avec une joie que l'on devine infinie, que Jean-Jacques Goldman, à 53 ans, vient de devenir papa pour la quatrième fois.C'est comme à son habitude, sans tambour ni trompette, mais avec une joie que l'on devine infinie, que Jean-Jacques Goldman, à 53 ans, vient de devenir papa pour la quatrième fois.

Eh oui, il est comme ça Jean-Jacques Goldman, quand il aime, il «fait des bébés» ! Nathalie, sa toute jeune femme, devenue madame Goldman il y a maintenant trois ans, vient en effet de donner naissance, à 25 ans, à son premier enfant. Une adorable petite fille qui a vu le jour le 1er novembre dernier à l'hôpital Saint-Joseph de Marseille, et que ses parents ont choisi d'appeler Maya.

Bien loin d'avoir fait un bébé toute seule, comme le chantait son mari dans les années 80, c'est entourée de mille soins, et cajolée par un Jean-Jacques attendri et éperdument amoureux, que Nathalie vient de devenir maman.

Retirés ensemble loin de la cohue parisienne, près de la sympathique Canebière, à Marseille, le chanteur et sa belle ont paisiblement vécu ce délicieux moment, parsemant les neuf mois d'attente de quelques escapades, comme celle qu'ils se sont offerte à l'île Maurice, au printemps dernier.

Avec Maya, c'est la famille, pas celle qu'il ressent, mais celle du sang, qui s'agrandit. En effet, avant cette petite fille, le faiseur de chansons a déjà eu trois enfants, aujourd'hui devenus grands : Caroline, 28 ans, née de son mariage avec Catherine, une psychologue rencontrée en 1972, qui fut aussi sa première épouse, puis Michaël, âgé à présent de 24 ans, et Nina, qui vient tout juste de fêter ses 18 ans.

Trois enfants dont Jean Jacques s'est occupé en papa poule, allant même, dit-on, jusqu'à s'affubler d'une fausse barbe, de lunettes de soleil et d'un chapeau pour les emmener à l'école sans être reconnu... Fera-t-il de même, dans trois ou quatre ans, lorsque Maya, sa petite dernière, rentrera en maternelle ? Pourquoi pas ?

 Cette petite fille est un tel cadeau de la vie. Et surtout une raison de plus pour celui qui, depuis longtemps, a cessé de marcher seul, de continuer d'écrire et de composer. Et qui sait, pour Maya, Jean Jacques Goldman se laissera peut-être aller à écrire quelques rimes, comme il l'avait fait jadis pour la petite Laura de Johnny Hallyday.

Christian Morales

À découvrir

Sur le même thème