France Dimanche > Actualités > Jean Lassalle : Considéré comme un « candidat de merde »

Actualités

Jean Lassalle : Considéré comme un « candidat de merde »

Publié le 14 mars 2022

.photos:aurélien-morissard/panoramic/bestimage

Le premier tour des élections présidentielles aura lieu dans moins d’un mois et déjà beaucoup d’encre a coulé. Alors que se tiendra un débat entre les candidats, ce soir, sur TF1, tous n’ont pas été conviés… Jean Lassalle, du parti « Résistons ! », fait partie de ces derniers et a confié son « profond mépris ».

Le premier grand débat télévisuel de la campagne présidentielle, dont le premier tour se tiendra dans moins de 30 jours, aura lieu ce soir sur TF1 et est baptisé « La France face à la guerre ». Sur les 12 candidats en lice, seuls 8 ont été invités : Anne Hidalgo (PS), Yannick Jadot (EELV), Marine Le Pen (RN), Emmanuel Macron (LREM), Jean-Luc Mélenchon (LFI), Valérie Pécresse (LR), Fabien Roussel (PCF) et Eric Zemmour (Reconquête !). Les absents, contre leur gré ? Philippe Poutou (NPA), Nathalie Arthaud (Lutte Ouvrière), Jean Lassalle (Résistons !) et Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France).


Sur Twitter, Nathalie Arthaud écrivait : « Pour être candidat, il faut passer l’obstacle des 500 parrainages. Mais pour participer au débat présidentiel sur TF1 il faut en plus passer l’obstacle de Bouygues. C’est comme dans les entreprises, c’est le patron qui décide ! » Philippe Poutou, quant à lui, soulignait également sur le réseau à l’oiseau bleu, que « Le débat démocratique c’est bien, mais c’est pas pour tout le monde ». Jean Lassalle s’est exprimé au sujet de sa non invitation samedi matin au micro de Jean-Pierre Elkabbach.

Le député des Pyrénées-Atlantiques qui souhaite « rassembler la France » a affirmé éprouver un « profond mépris » pour les instituts de sondage qui lui créditent seulement 2,5% d'intentions de vote. Il ajoutait : « Je connais d'ailleurs leurs propriétaires qui ne valent pas mieux qu’eux ». Le candidat de « La France authentique », comme il l’affirme, ne fera donc pas partie des 8 des 12 candidats invités sur TF1 pour une émission consacrée, ce soir, à la guerre en Ukraine. Il soulignait auprès d’Elkabbach qu’ « il y a un profond mépris dans cette décision, un mépris de classe ». Jean Lassalle poursuivait en affirmant se sentir considéré comme « un candidat de merde et inutile » et décrivait cette situation « comme s'il pouvait y avoir en France des candidats réels et des candidats de merde dont on n'a pas besoin ».

Kahina Boudjidj

À découvrir