France Dimanche > Actualités > Jean-Luc Lahaye : Deux ans de prison avec sursis requis

Actualités

Jean-Luc Lahaye : Deux ans de prison avec sursis requis

Publié le 24 mars 2015

Jean-Luc Lahaye comparaissait ce lundi 23 mars devant la 15e chambre correctionnelle de Paris pour corruption de mineure de moins de quinze ans. Le parquet a requis deux ans de prison avec sursis contre le chanteur.

Corruption de mineur de moins de quinze ans et détention d'images pornographiques de mineur de moins de quinze ans, telles sont les charges qui ont été retenues contre Jean-Luc Lahaye. Le chanteur,  arrêté le 11 février dernier, avait été obligé de céder sa place à François Feldman dans la tournée Stars 80 afin de répondre aux accusations qui pèsent contre lui. Il comparaissait ce lundi 23 mars devant la 15e chambre correctionnelle de Paris. Le procès s'est tenu à huis clos à la demande de la partie civile, mais en présence du chanteur, qui s'est furtivement présenté à l'audience, arborant d'anonymes lunettes noires.

Des faits caractérisés

Jean-Luc est apparu assez sûr de lui. Avant d'indiquer que le procès se tiendrait en huis clos, la présidente a précisé que le délibéré serait rendu le 18 mai prochain. Les faits abordés, sordides, remontent à une période se situant entre le 1er mars et le 31 août 2013. Le chanteur avait alors entretenu une correspondance singulière avec une adolescente de 14 ans. Les parents de cette dernière n'ayant pas souhaité porté plainte, celle-ci a été représentée par une administratrice ad hoc, qui assurera la protection de ses intérêts.

L'avocat de Jean-Luc Lahaye a dénoncé une "haine certaine à l'encontre de [son] client", et a tempéré l'importance de ce qui n'était qu'une "relation virtuelle". Plusieurs associations de défense des droits de l'enfant se sont constituées partie civile. "Il a utilisé sa notoriété afin d'entretenir cette relation", a déclaré une représentante d'Innocence en danger. "Il est évident que Jean-Luc Lahaye est attiré par ces mineures" a-t-elle ajouté, avant de rappeler que "derrière chaque photo, il y a un enfant".

Une première condamnation en 2007 pour des faits similaires

Ce n'est pas la première fois que l'interprète de Femme que j'aime comparaît devant un tribunal. En 2007, il avait été condamné à 10 000 euros d'amende pour atteinte sexuelle sur mineure de moins de quinze ans par le tribunal correctionnel de Paris. Le chanteur, qui a réitéré son goût prononcé pour "les femmes âgées de 18 à 35 ans", sera fixé sur son sort le 18 mai prochain.

Raphaël Marchal

Vous pouvez lire aussi :

Richard Dewitte : Le chanteur d'Il était une fois est sorti de prison

Buckingham : Le prince Andrew au cœur d'un scandale sexuel

Miou-Miou : Sa mère voulait attaquer Coluche pour détournement de mineure

Zahia : Avec Ribéry et Benzema, ça s'est passé comme ça

À découvrir

Sur le même thème