France Dimanche > Actualités > Jean-Luc Lahaye : Il a étranglé sa fille !

Actualités

Jean-Luc Lahaye : Il a étranglé sa fille !

Publié le 4 décembre 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

L'artiste, soupçonné de viols sordides sur des adolescentes, aurait aussi “manipulé” Margaux, la chair de sa chair !

L'étau semble se resserrer autour de l'interprète de Papa chanteur… Jean-Luc Lahaye, déjà sur le banc des accusés en 2007 et 2015 pour des faits similaires, a été entendu, le 3 novembre, par les enquêteurs de la direction centrale de la police judiciaire, à Nanterre, dans les Hauts-de-Seine, et placé dans la foulée en détention provisoire à la prison de la Santé… Cette fois, ce sont deux jeunes filles, Roxane et Émeline [les prénoms ont été modifiés, ndlr] qui ont porté plainte simultanément au parquet de Paris contre l'artiste de 68 ans pour des actes survenus, pour la première entre août 2013 et avril 2015, et mai 2016 et février 2018, pour la seconde.


Ces deux très jeunes groupies à l'époque, accusent aujourd'hui l'ex-star des années 80 d'avoir usé de son aura et de sa célébrité pour obtenir d'elles de nombreuses relations sexuelles violentes. Si les détails, énoncés dans le journal Le Parisien du 19 novembre, des rapports intimes des adolescentes avec le père de Margaux et Gloria font froid dans le dos, ces deux ex-fans ne seraient pas les seules à avoir subi la brutalité de cet homme à la morale plus que légère et au goût apparemment prononcé pour les pratiques sadomasochistes. La propre fille de Jean-Luc Lahaye aurait en effet révélé aux enquêteurs que son illustre géniteur se serait déjà montré violent avec elle et aurait même voulu une fois l'étrangler !

Margaux, l'aînée de l'interprète de Femme que j'aime, âgée de 37 ans, a également été entendue par la police début novembre et, dans un premier temps, considérée comme la complice de son père dans cette affaire. Cette ancienne mannequin, devenue paraplégique à la suite d'une chute d'un balcon en 2020, était accusée par l'une des plaignantes d'avoir tenté de l'influencer : « La fille aînée du chanteur lui aurait dicté les réponses qu'elle devait donner à la police, peut-on lire dans les pages de notre confrère. Celle-ci lui aurait également intimé l'ordre d'installer une application de messagerie sécurisée pour parler à son père. Elle serait même allée jusqu'à organiser une rencontre au bois de Boulogne dans le but de lui mettre un coup de pression avant le procès. »

Finalement, son audition a pesé lourd dans la mise en examen du récidiviste. Si Margaux a reconnu avoir pris contact avec Roxane pour l'orienter dans ses déclarations à la police, toujours selon Le Parisien, elle ne l'a fait que contrainte et forcée par son père. La jeune femme aurait aussi assuré aux policiers qu'elle ignorait tout des accusations de viols de la part de ces deux anciennes groupies, et aurait même affirmé avoir été « manipulée et instrumentalisée » par le créateur de la fondation Cent familles, un homme qui fait plus que jamais figure de « Docteur Jeckyll et Mister Hyde ».

À l'appui des accusations de Roxane et Émeline, ce témoignage « de l'intérieur » éclaire d'une tout autre lumière la personnalité trouble de l'ancien enfant de la DDASS qui vit depuis cinq ans avec une certaine Paola, de 34 ans sa cadette. Un personnage qui, au cours de son interrogatoire, aurait avoué ne pas comprendre les faits graves qui lui étaient reprochés : « Je pense que nous avons tous une moralité propre, avec ses variations, c'est une partition avec ses notes, s'est-il défendu. Il y a des notes qui s'accordent très bien avec d'autres et il y a des dissonances. » Un type droit dans ses bottes et presque fier de lui qui n'a pas hésité une seconde à prendre pour exemple notre première dame (voir encadré) pour justifier ses actes ! Une ligne de défense qui n'a pas empêché sa mise en examen pour « viols et agressions sexuelles sur mineures de 15 ans » ainsi que « corruption de mineures »…

Sommé le 3 novembre de s'expliquer sur des accusations de viols sordides sur deux très jeunes admiratrices, Jean-Luc Lahaye a passé plusieurs heures sur le grill et vécu une garde à vue que d'autres auraient qualifi ée d'éprouvantes… Mais, d'après les journalistes du Parisien qui ont eu accès à cet interrogatoire, l'artiste ne s'est pas démonté et a sans relâche clamé son innocence, ne comprenant manifestement pas les raisons de sa présence dans les locaux de la trouve rien à redire que madame Macron a séduit son élève de 14-15 ans, donc aujourd'hui le curseur est un petit peu ailleurs. »

Une comparaison inacceptable et parfaitement infondée que l'ex-gloire d'antan a complétée en s'appuyant sur une formule de Léo Ferré : « Ce qui est ennuyeux avec la moralité, c'est que c'est toujours celle des autres. » À l'heure où nous écrivons ces lignes, la « première dame » n'a pas encore réagi à ces propos indignes, rapportés police judiciaire. Pire, en réponse à l'enquêteur et au psycho-criminologue, qui l'ont questionné sur sa moralité, le chanteur n'a pas perdu le nord, n'hésitant pas à accuser l'épouse du chef de l'État d'avoir commis le même délit que lui ! « Notre couple présidentiel a donné le ton, a-t-il rétorqué. On ne par nos confrères, et peut-être ne le fera-t-elle pas. Alors que la campagne électorale pour la présidentielle de 2022 est déjà bien engagée, l'ancienne professeur de lettres préférera sans nul doute soutenir son cher et tendre dans la rude bataille qui s'annonce… 

Clara MARGAUX

À découvrir